VDR 84 – Le Ventoux en Ferrari 360 Modena – Part1



 Ca commence par un coup de fil… Comme tout d’ailleurs, tout commence toujours par un coup de fil !

– Allo ?! (En même temps c’est au téléphone hein !)

– Salut Thierry, c’est Stéphane. Ca te dit de m’accompagner à l’amicale des “Psychopathes du point de Croix” ?

– Ben… Pas trop non !

– Ok, et la dégustation annuelle des fonds de bouteilles de l’abbaye de Frigolet ?

– Pffff pourquoi pas, mais bon… L’année dernière j’ai fini à poil en soutane de Moine, et on m’avait rasé les testicules ! Donc mauvais souvenir quoi !

– Ha oui, effectivement, j’annule. Bon ben écoute, le Ventoux en 360 Modena alors ?!

– Vendu…

Voilà donc comment j’ai échappé à la soutane et à la migraine cette année !

Dimanche matin réveil à 7h… Ca fait tôt pour un dimanche, mais le chant du V8 qui m’attend me sert de motivation. Surtout qu’on l’entend arriver de loin, l’interphone en Piston Majeur ça le fait.

Stéphane est là, grand et beau… En chemisette, pour monter au Ventoux, ça risque de piquer là haut.

Commençons par lui en premier si vous le voulez bien ! Ses parents devaient remplir son biberon de super à lui aussi. Depuis tout petit il est à fond sur les caisses. Quand ses potes affichaient Mickey  en poster, lui il y mettait déjà des Ferrari ! Et quand ses potes faisaient du vélo dans le quartier, lui, il conduisait la 280 SE de son père, et ça c’était en 1976 ! Son père avait pour habitude de mettre la boite en 1ère et de serrer le frein à main, mais ce jour là, celui de ses 3 ans, le 3 avril 1976, quand son grand père ramena la voiture, il avait juste “tiré le manche” (enfin… Appuyé sur la pédale plutôt puisqu’il s’agit d’une Mercedes et que les frein à main est un frein à pied !), donc quand le petit Stéphane monta dans la voiture et s’amusa à passer les vitesses, le résultat ne fut pas le même que d’habitude. La rue était pentue… Très pentue ! Pente que la grÖsse berline se mit à dévaler, et ce jusqu’au mur du voisin ! Il en sortit indemne et son père en fut bon pour une belle frayeur… Et presque 50 000 F de frais (+ de 7 000 €).

photo 3-3

photo 3

Dès ses 14 ans il rêvait déjà de son projet, vendre des voitures haut de gamme. Après un cursus classique, il orienta ses études vers un I.U.T en génie mécanique et productique puis rejoignit  le Groupe ESCRA-ISCAM (d’abord à Bordeaux puis Le Mans bien sûr !), l’école supérieure de commerce automobile. Une fois son diplôme en poche, il intégra le service qualité du Groupe PSA, puis la direction commerciale de Citroen au service après vente. Pendant cette période, il ne cessa de bouger, Montpellier, Paris, Poissy, Nancy, Caen… Puis l’appel du bercail se fait sentir, les cigales lui manquent, il quitte alors PSA et Citroen pour la concession VAG d’Avignon, au poste de responsable du service après vente. Puis l’opportunité de concrétiser son rêve se présenta, il était donc temps…

C’est ainsi que VDR 84 verra le jour en septembre 2010. VDR… Voitures De Rêves et 84 parce qu’il est enfin retourné à la maison, au pied du Luberon, entre Cavaillon et Apt, aux Taillades exactement, son village natal.

photo 1-1

Depuis, ce sont près de 200 voitures livrées, dont 80 Porsche, des Ferrari, Maserati, Nissan GTR… Entre autres, que du beau piston ! Hormis le dépôt-vente, la spécialité de Stéphane est de vous trouver l’engin rare… Celui qui vous faisait rêver étant gamin, de la 205 GTI à la Lamborghini Mucielago en passant par la HF Integrale, la C63 AMG, ou le Cayenne ! il en a d’ailleurs fait son cri de guerre… “Vous cherchez, nous trouvons !” et pour ça, Stéphane n’hésite pas à passer les frontières… Mais, attention, une fois la voiture trouvée, il mendate le passage d’un expert afin de vérifier les dires du vendeur, ensuite il y va personnellement en même temps qu’il se renseigne auprès du constructeur pour confirmer le suivi de la voiture ! Un vrai psychopathe de l’état parfait ! Donc une fois la voiture rapatriée, vous pouvez être sûr qu’elle a été validée, re-validée, et re-re-validée ! Elle est alors livrée après une révision complète, un détailing en règle, le plein de 98 et la bouteille de Champagne ! Et dormez sur vos 2 oreilles, Stéphane s’occupe en plus des papiers…! Le Mars…? Demandé gentiment, ça peut se faire aussi.

photo 4

photo 2

 Si l’envie vous en prend de rouler dans l’un des carrosses qui a bercer vos rêves les plus fous dans votre plus tendre enfance, alors n’hésitez pas, contactez Stéphane qui se fera un plaisir de parler “bagnoles” avec vous, cliquez sur le lien à droite pour atterrir sur son site.

-> Part2 : La Ferrari 360 Modena


Advertisements

Laisser un commentaire