M3 & M4 : C’est qui la patronne ? 1



On l’avait oubliée mais la voilà de retour… et attention, elle n’est pas contente, parce que la patronne avant, c’était elle ! Alors pour récupérer sa place, elle débarque avec du renfort, et ça risque de fumer !

M33:4avantbleue

La M3, depuis la fabuleuse E36 a bien suivi la tendance des sportives actuelles, plus puissante, certes, mais plus grÖsse, plus lourde, plus tout … oubliant au passage qu’avant, elle avait une âme ! En même temps, il fallait bien donner la réplique à toutes ces mal élevées qui venaient lui chercher la baston ! A commencer par sa meilleur ennemie, la C63 AMG. Bon, passe encore, puisque depuis la E30 et la 190, on savait qu’elles boxaient dans la même catégories, mais une Mercos redevenue sportive, drifteuse et surtout joueuse on avait perdu l’habitude !


Audi se joignait à elles il y a 20 ans avec la lignée des RS (nous en parlerons bientôt !)  qui marchaient fort mais qui devenaient, elles aussi, joueuses … Faut pas déconner là ! Depuis quand une Audi ça doit donner du plaisir ? Un Audi sportive ça doit pousser, passer fort et propre avec l’aide de l’électronique et pas jouer aux valseuses ! C’est plus ce que c’était, mais bon, ça reste une voisine !

M34interieur

Mais voilà Lexus qui se la joue avec son ISF .. Qu’est ce que c’est que ce bordel ? Parait même qu’on peut s’amuser avec et que ça glisse dans tous les sens ! Et Cadillac, ils ont arrêté les paquebots pour se lancer dans la course avec une berline, son moteur de dragster, et le bruit qui va avec ! Rock’n roll ! Ya plus de respect on vous dit !

M4sonQ

Il était donc temps à la « Fabrique Bavaroise de moteurs », de remettre un peu les pendules à l’heure. Parce que la dernière M3 E92, parée de son V8 de 420 ch, même si elle marchait très fort, même si elle glissait de l’arrière train comme personne, et même si elle freinait … 2 fois seulement … elle avait un peu perdu de cette rage et bestialité qui avait fait d’elle l’icône de toute une génération à travers les E36 et surtout la E30. 


Alors BMW a décidé de planter les freins (ça fait peur ce genre d’expression quand on parle d’un BMW hein ?!) et de revenir aux sources. Déjà une gueule qui fait peur, avec des bosses et des trous de partout … Sous le capot dessiné aussi bossu que Quasimodo, exit le V8, et retour aux 6 cylindres en ligne … Oui le 6 en ligne revient sous la capot de la sportive de la marque. Et ce n’est pas fini, elle cube 3.0 l comme à la bonne époque ! Mis à part que, pour tenir le coup face à toutes ces enragées de concurrentes, et répondre aux futures normes anti-pollution, ils lui ont greffé une paire de turbos. Avec toute la technologie qui va avec, le fameux twin-scroll si cher à BMW et un échappement actif pour faire « comme si … ». Les 2 turbines n’empêchent pas le bloc d’aller tutoyer les 7600 tr/min et d’offrir 431 ch pour 550 Nm de couple disponible dès 1800 tr ! Voilà qui promet. Mais pas que … parce que ça a du fumer sévère dans les cerveaux des ingénieurs lors des brainstormings ..!

M4route

Ils se sont dits qu’il fallait garder un boite 6 manuelle, bonne idée, mais ils lui ont greffé l’option « Vroum » … car elle fera « Vroum » toute seule à chaque fois que vous rétrograderez ! Le talon pointe sur une boite auto ça existait déjà, sur une boite manuelle, c’est nouveau ! Une boite 7 à double embrayage fera bien sûr parti de l’offre. Elle permettra d’aller caler l’aiguille du tachymètre sur les 100 km/h en 4,1 secondes ! Et la borne en 22 secondes … le tout en consommant aux alentours de 8 l / 100 … (Mouarfff … je vous prépare un petit truc bien saignant sur la consommation des sportives actuelles !). Et pour le kéké qui sommeille en chacun de nous, elle disposera d’un mode « Pompélup » appelé le « Smokey Burnout », pour qu’elle puisse, comme son nom l’indique, rentrer dans le top 5 des burn-out au prochain GTI International ! L’obligatoire « Launch Control » pour les runs du vendredi soir et enfin, un original « Stability Clutch Control » afin de vous aider à maitrisez la glisse quand vous vous la jouerez Ken Block ! De quoi devenir le king du parking !

Elle embarquera également un système qui vous permettra d’enregistrer tous les réglages et paramètres sur votre smartphone via un câble USB, que vous pourrez visualiser via une application gratuite ainsi que toutes vos dernières performances ! A quand les Go Pro intégrées directement avec la diffusion directe sur Youtube à la Need For Speed ?!

M33:4arrière

Techniquement, suspensions alu sur double articulations, rigidifiées et montées sur rotules Unibal… Direction électromécanique, châssis M entièrement paramétrable en long, en large et même en travers (mais faudra contre-braquer !), différentiel M actif, dialoguant en continue avec le DSC, freins carbone-céramique en option … stop … c’est bon ! On frise l’indigestion ! En plus elles seront désormais 2… M3 et M4… 3 pour la berline, 4 pour le coupé ! Va comprendre… Ça sent la grosse originalité pompée sur le duo A4 – A5 ! Et malgré tout ces accessoires qui deviendront vite essentiels à une sportive, ils ont réussi à passer sous la barre des 1500 kg… 1497 kg…! Non ne dites rien 3 kg c’est important…

M4-3:4avant

Tout ceci reste à confirmer, quand la belle débarquera en concession pour un prix qui va tourner aux alentours des 75.000 € hors options… A ce prix là on peut aussi s’offrir, une 118 D pour les activités journalières, une belle M3 E36 3,2 et une M3 E30 pour promener le week-end ! A chacun sa mentalité 😉

Crédits photos & Vidéos : Officiel BMW – Utilisées à des fins non commerciales


Advertisements

Laisser un commentaire

Commentaire sur “M3 & M4 : C’est qui la patronne ?