Un jour le monde oubliera la boite manuelle ! 23



 Un article qui sonne comme une ode … un hommage à celle qui nous faisait vibrer lorsque nous la maniions, alors en pleine attaque … Essayant de jouer en rapidité, et dextérité pour ne pas rater le bon rapport au bon moment … Tout une histoire la boite manuelle !

Et pourtant, lorsqu’on voit à quel point les séquentielles, et autres double embrayage se sont démocratisées, on se dit que la grille en H vit bel et bien ses derniers moments … la fin est proche !


Chaque constructeur y va de son petit nom, SMG, DSG, Sensodrive, EDC, Selespeed, F1, Powershift, S-Tronic … on dirait des marques de tablettes pour lave vaisselle !

Avant on avait la boitoto avec son convertisseur à bain d’huile et le fameux « Kick Down » … nom barbare et impressionnant, correspondant à l’action de mettre la semelle, soit, plaquer la pédale d’accélérateur au plancher. La boîte comprenait alors que le pilote était sur le point de sortir le mode « grosse attaque » et, 10 secondes plus tard, elle se mettait à tomber 2 voire 3 rapports, vous vous élanciez d’un bon en avant, dans un patinage de disque d’embrayage qui cherchait à reprendre son souffle … Ok, j’exagère … mais pas tant que ça ! Quoiqu’il en soit, la sauvegarde de la boite manuelle venait justement de sa meilleure ennemie, la boite automatique ! En effet, elle était plus adaptée au bon gros blocs remplis de couple, motorisant  une grosse berline et remplissait parfaitement son rôle pour une usage placide et tranquille. Elle était synonyme de puissance fiscale accrue, de consommation plus élevée, de performances en retraits, et d’un caractère d’utilisation bridé par une lenteur digne d’un ado à qui on aurait demandé de ranger sa chambre !  Elle seyait (aucun rapport avec Sangoku …!) donc à merveille à une utilisation autoroutière, dans une grosse et luxueuse Mercedes ou BMW. La sportivité se conjuguait du levier bien guidé par une main ferme dans sa grille.

Il y eu même des fabricants qui s’en servirent pour en faire une marque de fabrique … BMW avec sa fameuse boite sport au 1er rapport décalé en bas à gauche. Ferrari et sa légendaire grille métallique qui, en duo avec le levier chromé, agrémentaient chaque passage d’un « Clac » qui firent parti de l’image de la marque (et en fait toujours parti !). Lamborghini en fit de même, tombé dans la religion du « Cling ». Puis une boite manuelle ça allait de paire avec le moteur, ça vivait, ça se laissait chauffer, fallait être docile, doux, comme avec une femme, car, si elle n’était pas à bonne température, elle vous le faisait savoir en craquant son mécontentement (Je ne sais pas si la comparaison avec la femme est bien choisie finalement …!). On a tous entendu un jour « Fais attention ,tant qu’elle n’est pas chaude, la 2 elle craque ! » … ou ceux qui vous conseillaient de soulager un chouilla l’embrayage afin de passer la marche arrière ! Les contraintes de l’époque que le temps a fini par transformer en bons souvenirs. Puis fallait faire attention aux fourchettes, aux synchros … On l’embellissait en lui offrant un pommeau en bois, ou chromé, quand il n’était pas vêtu de cuir !

Puis elles sont arrivées, et elles faisaient tellement sport puisque les seigneurs de la route, qui officiaient dans leur engins qu’étaient les monoplaces, protos ou voitures de rallye, les utilisaient ! On les nommait séquentielles, elles singeaient le levier manuel, mais le maniement était tout autre … on tirait pour monter les rapports et on poussait pour rétrograder, donc en suivant l’inertie physique de l’accélération et du freinage. Pas besoin d’appuyer sur une quelconque pédale, hormis pour démarrer. Mais ça c’était pour les pros. Il y a bien eu des initiatives de certains constructeurs, mais seul le fameux levier était alors adapté à une antique boitoto avec la lenteur qui allait avec ! Un Coca sans bulles … Le mec se la jouait mais ce n’était finalement que de la gueule …!

Un jour le monde oubliera la boite manuelle !audi-r8-gt-spyder-levier-de-vitesse-l-8869

Puis le levier s’est transformé en palettes, et c’est justement Ferrari, celui qui avait fait de sa boite manuelle une légende, qui commença à sérieusement s’y pencher. Ils lui ont changé de nom et « séquentielle » s’est transformé en moderne « robotisée ». Le problème c’est que ça faisait un petit moment que la F1 l’utilisait, la technologie a donc été adaptée, fiabilisée, et elle a commencé a devenir rapide, très rapide ! Elle est apparue sur la Ferrari 355 F1 … tient, comme par hasard …! Puis BMW et Alfa s’y sont mis aussi, et l’estocade fut donnée par VW et la Direct-Shift Gearbox … oui, la fameuse DSG, qui présentait un original double embrayage. Elle lisait dans votre tête et était capable d’anticiper si vous étiez sur le point de monter un rapport ou de rétrograder. Elle préparait le coup en silence et gratifiait alors d’une rapidité d’exécution à toute épreuve, un embrayage se fermant quand l’autre s’ouvrait pour déjà se préparer ! Mais surtout devenant plus rapide que le geste qui alliait le pied et la main. En plus de ça elle présentait 6 rapports, puis 7 en maintenant 8 … jusqu’ou iront ils ?! Le tout sans quitter les mains du volant, comme Schumacher ! Mais pour aller chercher le pain et faire les courses … au supermarché !

V12-Vantage-S-paddles

Quoiqu’il en soit, elle se généralisa, chaque fabricant, ou presque, propose alors sa boite robotisée … au grand damne de la manuelle, qui disparait petit à petit.


Les hypercars adoptent la robotisée. Les supercars aussi. Les supersportives s’y mettent, et les sportives également. Même un simple mazout peut en être équipé. La vélocité des chronos, jusqu’alors à l’avantage de la manuelle, s’inverse. La boitoto prend sa revanche … et pas qu’un peu ! Les temps de passages se comptent en milli-secondes, un clignement d’oeil … et chacune propose un mode auto, bien utile en ville, et capable de faire chuter la consommation et les rejets CO2 si politiquement corrects ! 

Aujourd’hui la boite manuelle se vend toujours … mais il faut la prendre dans la liste des options, ou acheter une Dacia. Certains constructeurs l’ont purement et simplement abandonné … Ferrari en tête … et pourtant, elle a tellement fait pour la marque. D’autres n’y ont pas cru, ou peu, comme Porsche, qui adopte depuis peu la double embrayage. Même les boites à convertisseurs ont pris du poil de la bête et sont devenues intelligentes ! 

Un jour le monde oubliera la boite manuelle !officiel-2012-bmw-serie-1-levier-vitesse-boite-auto-l-8783

Un jour le monde oubliera la boite manuelle !panamera-interior4

Alors dans tout ça, que reste t’il à la boite manuelle ? Plus grand chose malheureusement, hormis ce sentiment de « C’était mieux avant ». Ne manque plus que les autos-école s’équipent de séquentielles (ça doit déjà exister !) pour que les jeunes et nouveaux conducteurs ne sachent plus manier du levier …! Une page se tourne et dans quelques années, nos enfants nous diront « Haaaaa c’est donc ça une boite manuelle ! », et seuls les rebelles de la route continueront de manier le levier !

Tout fout l’camp ma pauv’dame !

© signatures éventuelles


Advertisements

Laisser un commentaire

23 commentaires sur “Un jour le monde oubliera la boite manuelle !