Lexus SC – “Will you still love me ?” en 1JZ-GTE !



La SC on y a eu droit, mais il s’agissait d’un gros et lourd coupé cabriolet, plus adapté au cruising  coupleux sur les petites routes de l’arrière pays Niçois. La génération précédente n’a pas foulé nos routes “officiellement”, et c’est bien dommage, puisqu’il s’agit d’une base fort sympathique pour qui veut rouler différent !

C’est vrai que Lexus ne fait pas encore partie des marques auxquelles on songe facilement. Et pourtant la marque est l’une de celles qui bénéficient d’un pouvoir de fidélisation important. Lexus, l’essayer, c’est l’adopter. Une fiabilité à toute épreuve, un équipement à rendre jaloux une Maybach optionnée, des moteurs performants, et souvent une ligne discrète mais élégante… Le tout pour une image bien loin de tout ceci ! Et le constructeur s’emploie pour essayer justement de se hisser au niveau des ténors allemands, car la marque le vaut largement. Des modèles à fortes images ont vu le jour, comme l’ISF qui est venue mettre le bordel dans la famille des berlines super-sportives dirigée par le trio M3 – C63 AMG – RS4 ! Et… C’est tout ! La marque a réellement du mal à percer, hormis la gamme IS, qui sen sort honorablement, tout en restant bien loin des volumes enregistrés par ses concurrentes. Même la compacte CT peine à faire parler d’elle ! Vous en croisez sur la route vous ?!

SC400soaringgoldenbrume

Et pourtant, Lexus, ne s’est jamais aussi bien porté ! Record de vente en 2013, avec plus de 520.000 modèles vendus à travers le monde. Une LFA, qui, malgré un prix exubérant mais en adéquation avec la technologie mécanique embarquée, est devenue l’une des références en terme de sensations, d’efficacité et de plaisir de pilotage ! La préférée de Clarkson, du Stig, de Harris… et bien d’autres ! Un véritable virus ! Des prototypes et la présentation d’une gamme qui évolue, qui prend du caractère, et qui n’a plus rien à envier aux références européennes ! Mais voilà, pas chez nous… – de 3000 voitures écoulées l’année dernière !


Enfin tout ce baratin pour en arriver au coupé SC400 qui illustre la vidéo qui suit. Née en 92, pour agrandir la gamme naissante, puisque Lexus a vu le jour en 1989 pour le marché américain en devenant la branche haut de gamme de Toyota. Toyota qui l’a également badgé Soarer sur son marché national. Donc Lexus SC aux USA, Toyota Soarer au Japon, c’est simple. Tout est quasiment identique, mis à part que la Soarer, plus sportif, a eu les honneurs de 1JZ-GTE, le 6 en ligne 2,5 bi-turbo de 280 ch qui a notamment fait le bonheur du coupé Supra MK3. Et c’est justement le même bloc qui a été swappé sous le capot du coupé.


La caisse est sympa, elle a du style, et dommage qu’à part quelques importations, le SC de cette génération n’ait jamais été commercialisée chez nous. 

© Soaring Golden : Lexus SC from Dustin St. Hilaire on Vimeo.


Advertisements

Laisser un commentaire