Des moteurs de F1 sur la route… Quand les ingénieurs se lâchent ! 8



La F1, c’est le Valhalla du sport auto… Tout y est ultime. Les perfs, l’efficacité, la technologie, les chronos, les pilotes, les bimbos… bon c’est tellement parfait que ça en devient un peu chiant aussi ! M’enfin ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est ce qu’elles ont dans le carbone, leur coeur, entendez par là leur moteur. Oui, surtout quand certains ingénieurs « s’amusent » à les mettre dans autre chose que des monoplaces !

Ha c’est comique les ingénieurs. En même temps, leur job est tellement prenant, stressant, usant qu’il faut bien que de temps en temps on laisse la soupape s’ouvrir afin qu’ils puissent se défouler et laisser échapper cette frustration accumulée ! Si, un ingénieur, c’est comme un pet… Si il ne sort pas, on finit par exploser… (Et là, vous comprenez pourquoi ce que vous lisez sur De l’essence dans mes veines vous ne le lisez nulle part ailleurs !).

dledmv-f1-sur-la-route-23

Alors l’ingénieur quand il s’amuse, c’est pas non plus l’éclate… enfin, c’est des jeux d’ingénieurs quoi ! Il se met à sa table à dessin, et reprend ses calculs, ses plans, mais voyez, comme ça sort du boulot, pour lui, c’est fun ! Ouais, cherchez pas c’est compliqué un ingénieur. Et ce que j’écris le devient encore plus…

dledmv-f1-sur-la-route-15

Bref, au final, il en découle des trucs assez déglingués ! Comme quoi, ça cache bien son jeu un ingénieur ! C’est donc comme ça qu’apparaissent certains engins totalement délurés, puisque qu’animés par des blocs issus directement de la F1.

dledmv-f1-sur-la-route-12

Il y a plusieurs tendances. D’abord les engins qui ont servi de panneaux publicitaires, puis ceux qui espéraient à un éventuel avenir sportif et enfin, ceux qui ont fini sur la route.

dledmv-f1-sur-la-route-19

Bien sûr, il y a eu la star, le Renault Espace F1. Le monospace dévergondé a fait le buzz, sans aucun avenir, ni routier, ni sportif, si ce n’est médiatique et mythique. Un bon coup de pub pour Renault.

dledmv-f1-sur-la-route-04

Avant lui, Ford s’était amusé à en faire de même avec son Transit qu’il baptisait alors Supervan. Il y en a eu 3. Le 1er utilisait un V8 de GT40, le 2ème un V8 Cosworth DFV 3,9 l de 500 ch (Qui équipait des protos et F3000) et le dernier le V8 Cosworth HB 3,5 l F1 qui sortait 730 ch à 13500 trs pour un poids de 890 kg. De quoi en faire un super déménageur, ou un truc de livraisons express. Mais comme l’Espace, il restera juste là pour faire le show !

dledmv-f1-sur-la-route-25

© Ford UK

dledmv-f1-sur-la-route-18

Alfa aussi y a cru alors que BMW abandonnait sa M1, la marque italienne proposait sa remplaçante, la berline 164 habillait un châssis Brabham qui recevait un V10 de 600 ch. Avec 750 kg, l’engin proposait un 0 à 100 en 2,5 secondes. Budget lourd, désintérêt des médias, le projet n’aboutira pas. 2 – 3 sorties de présentation et retour dans les cartons !

dledmv-f1-sur-la-route-16

© Qliwzm

Enfin il y a aussi celles qui ont finies sur la route… bien entendu, rien à voir avec de la Twingo ou de la Fiat Croma ! Non, là y’a du lourd ! Attention, elles utilisent la base mécanique, la technologie, l’architecture made in F1. Pensez bien qu’un moteur de F1 n’a ni la docilité, ni la souplesse, ni les bonnes manières et la fiabilité d’un moteur de route, ultime soit-il.

Ferrari s’est inspiré de son V12 de 3,5 l de 700 ch pour enfanter sa F50. V12 de 4,7 l pour 512 ch perchés à 8500 trs. L’architecture des liaisons est également directement liée à celle de la F1.

dledmv-f1-sur-la-route-06

Elle rivalise avec une autre bombe mécanique directement issue de la F1… d’ailleurs elle en porte le nom, la McLaren F1.  Elle emprunte un V12 que BMW, absent de la catégorie reine, avait étudié pour y retourner. La cylindrée monte à 6.0 l et le V12 développe 627 ch à 7400 trs. Un moteur de course qui s’imposera au Mans en 95.

dledmv-f1-sur-la-route-08

dledmv-f1-sur-la-route-10

Honda aussi s’est servi de son V6 3.0 l pour le confier aux ingénieurs F1. Titane, alu, admission et gestion à la pointe de la technologie pour une puissance de 274 ch à 7800 trs. Elle peut également compter sur son châssis mis au point par Ayrton Senna… La NSX est étroitement liée à la catégorie reine dans laquelle Honda truste les victoires.

dledmv-f1-sur-la-route-01

dledmv-f1-sur-la-route-21

BMW aussi met sur la route un bloc qui descend de celui de la Sauber. En 2005, les M5 et M6 embarquent un V10 de 5,0 l qui crache ses 507 ch et est capable d’atteindre les 8250 trs. Une véritable pièce d’orfèvrerie !

dledmv-f1-sur-la-route-14

dledmv-f1-sur-la-route-02

La Porsche Carrera GT aussi. Son V10 de 5,7 l est connu pour être une version d’un 5,5 l prévu pour un proto qui devait fouler le circuit du Mans. Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il descend du V12 de F1 qui équipait les Footwork au début des 90’s.

dledmv-f1-sur-la-route-11

dledmv-f1-sur-la-route-24

D’autres concept cars ont usé d’un bloc F1, mais peu ont réellement foulé le tarmac, exclusivement réservés aux moquettes des salons mondiaux.

dledmv-f1-sur-la-route-22

Enfin d’autres caisses sportives ont utilisé et développé d’autres technologies auparavant utilisées en F1 pour les démocratiser… Ainsi, la Ferrari 355 fut la 1ère à proposer une véritable boite F1. Même chose pour les 2 rivales que sont la LaFerrari et la McLaren P1 dont leur systèmes hybrides n’est autre qu’une version du Kers utilisé en F1. Ou notre nationale Venturi 400GT qui utilisait des disque de freins en carbone ou la Porsche 996 GT2 qui elle inaugurait le freinage carbone/céramique alors que la F1 l’utilisait depuis plus de 15 ans. La Caparo T1 a essayé de se rapprocher le plus possible de ce qu’aurait pu être une F1 de route… 672 kg pour 610 ch, une aéro poussée à ses limites pour une accélération transversale de 3G. Je ne sais même pas si elle a réussi à être homologuée…

dledmv-f1-sur-la-route-03

dledmv-f1-sur-la-route-09

dledmv-f1-sur-la-route-20

dledmv-f1-sur-la-route-05

Et l’histoire n’est pas finie… Mercedes laisse courir le bruit d’une Hypercar hybride utilisant le V6 de Lewis Hamilton… et Aston Martin, associée à Red Bull laisse trainer le spectre d’une future Hypercar qui remettrait les pendules à l’heure de tout ce qui a posé ses roues sur le bitume routier… l’AM-RB 001 serait annoncée comme une F1 de route !

dledmv-f1-sur-la-route-13

Alors même si la F1 est devenue soporifique, une fois qu’elle descend sur la route, elle devient bien plus excitante ! Surtout qu’aucun règlement de castre et n’impose sa loi… Des routières plus performantes qu’une F1 ? Et pourquoi pas…!

dledmv-f1-sur-la-route-26

© Signatures éventuelles


Advertisements

Laisser un commentaire

8 commentaires sur “Des moteurs de F1 sur la route… Quand les ingénieurs se lâchent !