« The Evolution of F1 Steering Wheels »… Du bois au carbone


Advertisements

Ouais, on est à la bourre… le truc a déjà fait 46 fois le tour de la planète et des réseaux sociaux ! Mais bon, certains d’entre y ont peut être échappé… Alors on va prendre ça comme une bonne révision, l’occasion de revoir l’évolution des volants de F1 depuis leurs origines jusqu’à l’ère moderne et électronique !

dledmv-evolution-of-f1-steering-wheels-03

Ce qu’il faut se dire, c’est qu’au delà du volant, l’évolution des F1 est un véritable voyage dans le temps. Fallait quand même être plus que couillu pour attaquer les trajos ! En 1948, c’était le cul posé à quelques centimètres de la route, dans des caisses en papier alu, le réservoir derrière le dos qui explosait à la moindre étincelle, les pneus digne de ceux d’un 103 SP, et avec un bloc de plus de 300 ch…! L’Alfa 158/159 de Fangio ou Farina, c’était 370 ch à 8500 trs pour 630 kg.

dledmv-evolution-of-f1-steering-wheels-02

Dans les 60’s les puissances tombaient à 200 – 250 ch mais le poids aussi chutait à 450 kg. La décennie suivante, les blocs remontaient à 500 ch jusqu’au années 80 où les turbos boostèrent les engins jusqu’à plus de 1000 ch. Aujourd’hui, les V6 turbo développent entre 850 et 950 ch.

dledmv-evolution-of-f1-steering-wheels-01

Bien entendu, c’est du pareil au même concernant les volants… Immenses en bois, jusqu’au usines à gaz actuelles en carbone avec méplat, équipés d’écran LCD, switch pour gérer moult réglages, limiteur, leds de régime, palettes, Bluetooth & wifi, réglage de la sono, commande du portail automatique, machine à café…


Allez, c’est en dessous que ça se passe. Enjoy…

© Donut Media

Advertisements

Laisser un commentaire