Peugeot 607 Pescarolo – Proto tu es… proto tu resteras ! 10



Le problème des constructeurs français, c’est qu’ils n’osent pas exploiter sur la route, le palmarès qu’ils se forgent en sport auto. Nos « little big three » perdent leurs baloches dès qu’il faut nous pondre un modèle « à image »… Et la Peugeot 607 Pescarolo ne fera pas mieux que les autres !

Dans le milieu des GTi, nos françaises font régulièrement partie des références… Même chose chez les sportives compactes. Puis dès qu’on passe sur les segments du dessus, y’a plus personne !

Pourtant dans les 90’s les R21 2.0 l Turbo, 405 Mi16 et BX 16s ont su démontrer des qualités indéniables qui pouvaient les placer en face des éternelles références allemandes. Et puis, pendant qu’Audi, BMW et Mercos faisaient la course à la puissance, Peugeot, Renault et Citroën misaient sur un antique V6 et le mazout…!

A un moment, on peut se demander comment fonctionnent les services marketing de nos constructeurs ! Quand Peugeot gagnait des titres en WRC, sur la route, on pouvait se délecter d’une violente 607 Hdi fière de nous proposer un révolutionnaire filtre à particule ! Quand Renault fait son come-back en F1, sur la route, tu te la joues à la Alonso en Vel Satis ! Enfin chez Citroën, pendant que Loeb engrange les titres, on fait la fête à coup de Xsara, Saxo et C5 (La phase 1…). Pas folichon tout ça !

En fait niveau berlines sportives, nos constructeurs français, c’est un peu comme ce pote sympa mais timide qu’on connait tous… il ose, mais jamais il ne se lâche vraiment. Il est tout le temps là, mais finit par devenir invisible… C’est justement là le problème des berlines françaises ! A force de vouloir plaire à tout le monde, mais surtout, sans faire de vagues, on ne les remarque même plus !

Pourtant, la 607 est séduisante, fiable (comparée à la 605 qui avait connu des débuts compliqués !), habitable, pourvue d’un châssis aux petits oignons, bref, une Peugeot quoi ! Faut prendre le temps de l’apprécier… si vous voulez du bling-bling passez votre chemin ! Pour le sport aussi d’ailleurs… sauf en 2002.

A l’époque, le V6 sert de base aux Courage de l’écurie Pescarolo Sport. Il passe en 3.2 l et reçoit l’appui d’un duo de turbos qui lui font dépasser les 400 ch. Forcément, il n’en faut pas plus pour donner l’envie à quelques ingénieurs de le glisser sous le capot de la 607 qui, pour l’occasion, passe en propu. Son châssis est optimisé pour encaisser la nouvelle cavalerie. Au 4 coins, des jantes en 19′ se chargent de la motricité et du look. La transmission est assurée par une boite 6 séquentielle. En fait, les sous vêtement de la « Pesca » qui se battait dans les Hunaudières sont habillés de la robe féline de la 607. Et quel meilleur nom que celui de Pescarolo pour lui donner ses lettres de noblesses.

L’habitacle est transformé en écrin, grâce au mélange de cuir bordeaux, de moquette épaisse et d’alu.

La grosse lionne ainsi armée revendique un statut tout autre que celui qu’on pouvait croiser sur la route. Mais bon, nous sommes chez Peugeot… Une berline de plus de 400 ch, en propu avec boite 6… enfin, un engin totalement débridé et à l’adn purement sportif, faut pas déconner non plus !


Concept tu es, concept tu resteras ! Voilà tout simplement résumé la carrière de cette 607 Pescarolo, mais aussi, celle de tous les concept cars excitants « Made in France » !

© psaclubru & signatures éventuelles


Advertisements

Laisser un commentaire

10 commentaires sur “Peugeot 607 Pescarolo – Proto tu es… proto tu resteras !