Alfa Romeo 156 GTA AM Autodelta… De la jelly dans mes bolo ! 1



Haaa quel bonheur de revoir le nom d’Autodelta ressurgir du passé ! Voilà qui rappelle les bons souvenirs des Giulia TZ ou GTA… ou encore la F1 Alfa 177 et son V12 envoutant… Et bien non ! Rentrez le Chianti et la Regina ! L’Autodelta qui arrive, il sent la Tamise et Buckingham Palace… même si sa spécialité reste bien les italiennes péchues !

Je vous parle bien d’un préparateur londonien, qui n’a donc strictement rien à voir avec l’ex-service compétition d’Alfa Romeo. Non, là c’est kit carrosserie, ressorts courts et jantes en 19′ ! Même si, comme tout bon sorcier anglais qui se respecte, les préparations sont de haut niveau.


Vous pensez bien que si je vous parle de ce genre d’engin ici, c’est qu’il y a quand même de quoi avoir une érection pileuse. Au milieu des différents kits carrosserie, jantes bling bling et autres intérieurs fashion-victim, le préparateur a su nous pondre quelques pépites dont cette magnifique 156 GTA Am qui aurait pu avoir sa place au catalogue Alfa ! 

L’Alfa 156 voit le jour en 97 et tape aussitôt dans l’oeil de l’équipe d’Autodelta. En 99, ils mettent un coup de clé au V6 2.5 l, lui flanque une injection directe et lui font sortir 220 ch. Ils la rebaptisent 156 JTS Super, JTS pour Jet Thrust Stochiometric. Le traitement esthétique est à l’image du catalogue Autodelta, à la carte.

En 2002, Alfa fait ressurgir le nom GTA du passé. La 156 reçoit un châssis optimisé et surtout, un V6 3.2 l de 250 ch. Jusqu’à là, tout va bien… puis l’année suivante, donc en 2003, le coupé GT débarque dans la gamme italienne. Autodelta abandonne la berline pour se pencher sur le sort du coupé, surtout qu’il reçoit lui aussi le V6 3.2 l qui, pour ne pas manquer de respect à la GTA, passe à 240 ch.


Le préparateur va en faire une gamme qui commence en 2004 par l’Autodelta GT 3.2 Super de 320 ch, suivi en 2005 par l’Autoldelta GT 3.2 Super Evo qui passe à 341 ch, le tout en atmo… joli rendement ! Le châssis est optimisé pour essayer d’encaisser. 

Mais ce n’est pas fini, la gamme est alors chapeautée par le coupé GT 3.7 l Super. L’engin, comme son nom l’indique, voit son V6 passer en 3.7 l qui envoie 407 ch grâce à la greffe d’un compresseur Rotrex C38-81. Un kit est spécifiquement étudié et adapté aux lignes musclées du coupé.

L’aventure ne s’arrête pas là, puisqu’il manque 2 pièces au puzzle… la 147 et bien entendu la 156. C’est donc ainsi qu’Autodelta donne naissance aux 147 GTA AM et 156 GTA AM. Alors oui, plus de 400 ch sur les roues avant d’une Alfa, on peut craindre pour la santé mécanique de l’engin et se dire que les pneus doivent vite rendre la gomme ! Hé bien non, le châssis s’en sort plutôt bien, renforcé, shooté au sol, il est aidé par un autobluq’ et est le fruit de 6 mois de développement acharné sur les circuit de Silverstone, Donington et du Nürburgring. Au rayon des perfs, c’est plus de 280 km/h et un 0 à 100 en moins de 5 secondes !

Niveau look, c’est assez jubilatoire et la 156 ne cherche pas à jouer aux discrètes. Le caisse est shootée au sol. Le pare-choc avant est aéré. Les ailes avant restent d’origine GTA, mais l’arrière prend du muscle, gagne un petit becquet et un diffuseur format XXL cerné par 2 double sorties d’échappement.

Cette Autodelta 156 GTA AM n’a donc aucun rapport avec le passé de la marque au Biscione, ni de par ses origines, ni de par son nom… AM ne fait pas référence aux anciennes GTAm qui courraient aux Etats Unis, car se sont juste les initiales de Autodelta Maggiorata (Grosso modo Autodelta « boostée »). Cela n’empêche que la 156 Autodelta est extrêmement aboutie et aurait mérité sa place dans la gamme Alfa !

© Autodelta via signatures éventuelles 


Advertisements

Laisser un commentaire

Commentaire sur “Alfa Romeo 156 GTA AM Autodelta… De la jelly dans mes bolo !