Ferrari 308 GTB « Corsa » Michelotto – Une Féfé en GrB !


Le GrB est venu remplacer en rallye les Gr4 et 5. Et étant donné que Michelotto préparait et alignait déjà des Ferrari 308 GTB en Gr4, c’est donc tout  naturellement que la belle berlinettte italienne se retrouva dans le B, recevant au passage quelques modifications bien senties et le nom de Corsa… Oui, comme l’Opel !

J’vous jure, je voulais pas ! Mais des fois, il se passe un truc bizarre, comme si je perdais le contrôle de ma connerie et que subitement, c’est elle qui décidait ! D’ailleurs, c’est sur ce critère que nous recrutons nos rédacteurs chez « De l’essence dans mes veines »… c’est aussi pour cela que nous ne sommes que 2 ! Julien lui aussi étant gravement atteint…

Quoiqu’il en soit, notre italienne nous vient des States. Née en 77, elle prend aussitôt la route des Etats Unis, sur commande d’Angello Pedretti, l’importateur de la marque sur le sol US. La voiture va alors passer aux spécifications GrB, et pour cela, se voit greffer le lot nécessaire made in Michelotto.


 

Bon, inutile d’en faire des tonnes, le « kit » GrB est relativement proche du Gr4. Ce dernier, apparu au début des 70’s, était aussi bien valable en rallye que sur circuit. Plutôt ouvert, il permettait aux préparateurs de se lâcher sur les Porsche 911, Ferrari Daytona ou autres Lancia Stratos. Les voitures sont vite devenues des monstres de puissance et d’efficacité.

La Ferrari 308 GTB faisait donc partie des engins qui se disputaient en Gr4 et une fois le GrB en place, Michelotto n’a pas souhaité développer 25 Ferrari 308 GTB Evoluzione nécessaires au ticket d’entrée. Le projet 288 GTO était déjà dans les cartons, et le temps de le finaliser, le préparateur italien proposa un kit pour faire évoluer la 308 GTB Gr4 vers le GrB, et on estime que 15 engins ont reçu cette modif.

La modification la plus significative fut l’adoption du V8 Quattrovalvole… 4 soupapes par cylindre. Il abandonne aussi l’injection mécanique Kugelfischer pour la moderne version électronique Bosch K-Jetronic. Ainsi équipée, la berlinette passait à 310 ch perchés à 8000 trs. La suspension était légèrement revue ainsi que le freinage signé Brembo. Elle accuse 960 kg sur la balance.

Niveau compet’, Fiat (Propriétaire de Ferrari) laisse la priorité des rallyes à la Lancia 037. La Ferrari est compétitive, mais pas assez pour aller se frotter aux 4 roues motrices. Cela n’empêche pas la sportive italienne d’aller remporter 2 tours de France auto, 2 Targa Florio, et d’accrocher une 2nde place au tour de Corse 1982.


40 ans après, elle fait toujours sensation dans les courses de classics où elle continue d’assurer le spectacle…

© surfblue63 & Classic driver

Laisser un commentaire