Mercedes W111 Sleeper… The Benzilla !


Advertisements

La Mercedes W111, c’est le cul de la W110 et l’avant de la future W108… hé bien vous voyez, en cet instant présent, on s’en tamponne complètement ! Car celle qui arrive, l’esthétique, elle s’en fout. Oui, ce qui compte, c’est ce qu’elle cache sous son capot… un RB25. Appelez la Benzilla !


Ha elle est bien fatiguée cette Mercedes 220 S de 65. Un peinture fanée, un habitacle rincé, la rouille qui commence même à se délecter de la tôle en certains endroits… Oui, notre Mercos du jour a bien souffert. Le genre de caisse qu’on remarque généralement au fond d’un champ, immobilisée depuis des décennies. Le problème c’est qu’une resto couterait bien cher comparée à la côte de la caisse… car une W111 n’apporterait pas grand chose, hormis le plaisir de rouler en ancienne… la théorie de la Fuego 1.4 en quelque sorte. Tu peux lui offrir une chirurgie esthétique complète, et te palucher devant comme le font les caricatures de petrolheads prétextant une « youngtimerïte aigüe », ça ne restera qu’une Fuego de base !

Quoiqu’il en soit, le proprio de notre Mercos du jour ne s’est pas encombré avec un lifting esthétique… non, ce qui est important ne se voit pas forcément, même si l’échappement dans l’aile avant et la caisse rabaissée peuvent mettre le doute… Pour le reste, ne cherchez pas le moindre baquet, des jantes reluisantes ou un tirage d’aile, vous n’y trouverez qu’on volant en Bakélite craquelé et des pneus à flancs blanc.

Par contre, une fois que vous aurez levé le capot, c’est une autre histoire qui commence, et on se dit qu’au Nevada, le vélo entre leurs oreilles ne doit pas tourner dans le même sens que chez nous… Car notre homme, qui vient de gagner sa condamnation à perpet’ auprès de la communauté de nos collectionneurs nationaux (Qui eux, auraient laissé la Mercos pourrir, l’auraient prise en photo, mais n’auraient bien entendu pas bougé le p’tit doigt !), a glissé un RB25DET sur le train avant de notre classique allemande.

Le RB25DET a fait le bonheur de la Skyline GTS-T, la propu. Un 6 en ligne turbo qui affiche de 245 à 280 ch en fonction des évo. Surtout que là, le bouilleur n’a pas l’air d’être d’origine… Vous aurez compris en lisant cette phrase, que toutes mes recherches en guise de specs sont restées vaines ! Il n’empêche que l’engin doit quand même remuer la tôle et on comprend mieux pourquoi on l’appelle Benzilla !


Enjoy…

© ONI Media Group

© SCFproductions / Photos via Justin Seagraves

Advertisements

Laisser un commentaire