Opel Ascona B : Projekt W240… 9



Une berline Opel Ascona B 1.3 i… Comment dire, c’est un peu le jambon – beurre de la bagnole quoi ! Rien d’affolant, pas de quoi s’taper l’cul par terre, mais ça l’fait quand on a faim. L’Ascona B c’est pareil, elle vous mènera du point A au point B sans vous dresser un poil, mais elle fera son taff comme il le faut. Avec la famille et les bagages. Rien de bien excitant… et puis…

Et puis comme d’hab, y’a toujours un gars qui s’efforce de ne pas vouloir faire comme les autres. Et qui se dit que finalement, rien ne vaut mieux qu’une bonne base totalement dépourvue d’une once de sex appeal pour se lâcher. Finalement, ceux sont eux les moins cons… Ben si, plutôt que d’aller claquer une valise de biftons sur une grosse sportive tendance, et finir par bouffer des patates le reste du mois, leur truc, c’est l’épave dont personne ne veut.


Quand on se pose 30 secondes, on se dit que cette philosophie est loin d’être ridicule. Un prix d’achat dérisoire, qui laisse un budget confortable pour “tout le reste”. Enfin, faut-il encore être capable de se démerder par soi même pour ne pas exploser le budget. mais si vous voulez une caisse différente et sur mesure, tout en roulant original, la recette est idéale.

En tout cas, c’est ce qu’à subit cette Ascona B 1300 i, oui, parce que d’origine, même si elle se prête volontiers à un traitement esthétique, pour le sport, faudra repasser ! Alors rien de tel que d’en faire un clone de la 400, celle qui permis à Opel de se payer un palmarès en rallye grâce à un certain Walter Röhrl. Mis à part que l’Ascona 400 ne possédait que 2 portes… m’enfin peu importe, quand on aime… 

Du coup, la berline est désossée et reprise de A à Z pour se retrouver avec un kit complet en fibre. Ailes larges, capot ajouré, ailerons d’ailes avant, becquet… Un jeu de roues en 15′ (Brock ?) aussi hautes que larges, un châssis posé et renforcé, un arceau, des baquets Sparco, une banquette arrière aux abonnés absents. Bref, un projet full racing street legal. En tout cas, niveau gueule, avec sa robe rouge et ses stickers, l’Ascona en impose !

Mais la 400 originelle disposait de 230 ch sous le capot. Ainsi, notre 1.3l et ses 60 ch en sont un peu loin. D’où le budget… puisqu’avec la monnaie qu’il restait, c’est un 4 cylindres 2.4l CIH qui est venu prendre place sous le capot. En y étant, il reçoit sa dose de testo, et perd son injection au profit de 2 Weber et d’une boite à air XXL en carbone. L’engin n’a pas été passé au banc, mais on peut imaginer une puissante qui doit tourner autour des 180 ch. Quand on sait que l’Ascona pleine accuse tout juste 1075 kg sur la balance, celle-ci doit donc logiquement passer sous la tonne.


Que demander de plus ? C’est vrai que lorsque vous dites que vous avez une Ascona, on pense d’abord à une maladie vénérienne ! Puis lorsque vous cherchez à rassurer, on se dit que vous devez bien être malheureux de rouler ainsi dans une caisse d’Europe de l’est… Il n’empêche que la berline Opel, traitée de la sorte, avec son label Ascona 400 et son rapport poids/puissance, on partagerait bien son quotidien !

Enjoy…

© wingeiermotorsport


Advertisements

Laisser un commentaire

9 commentaires sur “Opel Ascona B : Projekt W240…