Opel Corsa GSi : Alain et sa fraise Tagada ! 4



Vous vous souvenez d’Alain ? Siiiii, il a déjà foulé les exclues de DLEDMV avec une Corsa… Ha ben oui, son truc, c’est les Opel, car s’il a de l’essence dans dans ses veines, il a aussi un Blitz dans le coeur ! Et sa nouvelle Corsa GSi, sa fraise Tagada comme il l’appelle, elle est justement le symbole de cette passion. Envoyez le générique des “Feux de l’amour”, je vais vous raconter une histoire…

L’histoire commence il y a quelques années avec une Corsa 1.2 Luxus, qui se retrouve rapidement shootée aux hormones, swappée en 2.0 l 16s et dépourvue de tout compromis. Un missile sol-sol qui se fait sa réput’ sur les routes du Vaucluse. Mais comme beaucoup d’histoires, elle se termine par une séparation. Alain la revend pour passer à autre chose, tant que ça a un Blitz sur la calandre bien entendu !

Il partage alors son quotidien dans une Vectra, qui shoote au sol, chausse de tôles élargies et ronge son frein… regrettant amèrement sa bombe désormais partie, mais avec laquelle il est resté en contact.


L’histoire aurait pu s’arrêter là… jusqu’à une soirée de septembre, un anniversaire fêté en avance, et un cadeau qui va marquer la suite des évènements, occuper ses week-end à venir et lui offrir son 2ème ticket d’entrée sur DLEDMV ! En effet, sa famille et ses amis se sont cotisés pour lui offrir une Corsa A GSi, un peu fatiguée, mais la base et saine et la restauration qu’elle nécessite va permettre à Alain, toujours carrossier de métier, de se lâcher.

L’idée, il l’a déjà en tête; des élargisseurs en tôle, parfaitement intégrés à la caisse, mais qui vont nécessiter un gros boulot de tôlerie, d’adaptation et de finition. Et c’est son père, carrossier lui aussi (Carrosserie Micallef à Carpentras), qui va s’en charger. D’ailleurs Alain en profite pour lui faire une grosse dédicace, car sans lui, le projet n’aurait pas forcément abouti.

La Corsa GSi, c’est la façon qu’a eu Opel de proposer sa petite GTi à partir de 1987. Celle d’Alain est de décembre 88… exactement comme lui, le même mois, la même année… un beau symbole ! La puce reçoit un 1.6l 8 soupapes de 100 ch. Ca peut sembler “just”, mais avec 840 kg sur la balance et une boite courte parfaitement étagée, ça la place en face des 205 Rallye et AX Sport. La Corsa n’a pas leur agilité, mais elle est nerveuse, vive et permet déjà de s’amuser sans trop se faire peur.

Celle d’Alain a donc reçu une resto complète, tout a été revu, du sol au plafond, avec le soucis du détail. Le 4 cylindres est laissé d’origine, il reçoit seulement une bonne révision, une déco en hydrographie et respire juste à travers une admission et une ligne complète qui le font chanter haut et fort. La boite tire encore plus court et s’accompagne d’un embrayage renforcé.

Les amortos d’origine sont remplacés par des TA Technix et les ressorts sont désormais signés Spax. La caisse est maintenue et shootée au sol. Pour la rigidité, un 1/2 arceau OMP vient prendre place à l’arrière, pendant que la banquette est remplacée par une plaque en pvc recouverte de tissu noir carbone. Le reste de l’habitacle est laissé d’origine. C’est sobre, clean et propre.

Histoire de tempérer les accès d’optimisme, le freinage est revu gentiment à la hausse avec des disques percés et des plaquettes OMP. Accusant un poids qui doit flirter avec les 800 kg, Alain retrouve ce caractère bien trempé, celui d’une petite teigneuse, nerveuse et agile. Pas besoin de chercher la Vmax, son truc, c’est les sensations, et ça marche parfaitement.

Surtout qu’au niveau gueule, notre petite Opel envoie aussi du lourd ! Les ailes gagnent du muscle grâce à des élargisseurs en tôle qu’Alain et son père ont minutieusement adaptés, réglés et intégrés, avant qu’Alain se charge de recouvrir le tout d’un rouge vif… Ha c’est sûr, vous la voyez arriver de loin sa fraise Tagada ! Ensuite vous l’entendez rugir, et le temps de s’en remettre, elle est passée…!


Enfin, aux 4 coins, Alain a misé sur un jeu de tôles élargies… ça fait toute la différence et ça claque ! Du 8,5 et 9 x 13′, aussi larges qui hautes, et chaussées en 175/50… Ha t’en veux tu tendu ?! Elles sont recouvertes d’une originale peinture phosphorescente qui s’allume dans l’obscurité !

A l’arrivée, ça commence à nous faire un combo bien sympathique tout ça ! 2 Corsa, 2 styles diamétralement opposés, pour une finalité presque identique. Une gueule et du caractère qui mise sur la vivacité. La 1ère était aussi sorbre que ce la 2nde est excentrique et se fait remarquer. Une fois encore, Alain confirme que le carburant plombé hydrate bien ses veines… et il en profite, pour remercier tous ceux qui ont participé à ce projet, AD Création Design à Sablet pour les stickers et l’hydrographie, et un pompelup particulier pour son père qui l’a bien aidé sur son projet. 

Et même s’il est hors de question qu’il se sépare de celle là, on attend maintenant la 3ème Corsa d’Alain… Alors, elle était pas belle cette histoire ?! 

© De l’essence dans mes veines via Char Ly, Ti Ti, signatures éventuelles  & Victor Newman !


Advertisements

Laisser un commentaire

4 commentaires sur “Opel Corsa GSi : Alain et sa fraise Tagada !