La légende de Rusty Slammington… 1



Voila un petit  moment que je voulais vous parler de Rusty Slammington. Depuis 2 ans pour être précis. Oui parce que ça fait 2 ans que cette caisse à fait son apparition au SEMA, mais comme je hais les show cars qui ne roulent pas, j’attendais de voir si c’était un vrai bolide ou une fausse bête de salon. Et j’ai vu ! Et vous ? Vous voulez voir ?

Rusty qui ? Slammington ! C’est moi qui conduit, c’est toi qui cartonne ! Derrière ce patronyme de héros de B.D. se cache l’une des béhème les plus extrêmes du milieu. Rusty pour la rouille et Slammington pour le coté Stance. Elle appartient à Mike Burroughs, un confrère de chez Stance Works. Autant dire que le gazier a déjà plus ou moins tout vu. Du coup il s’est lancé en 2010 dans la préparation d’une E28 qui sort de l’ordinaire. Un genre de Rats à la sauce Stance mayo ketchup. Tout est parti d’une E28 qui avait déjà 500 000 miles au compteur et qui n’était du coup plus très loin de prendre sa retraite dans la première casse auto venue. C’était sans compter sur Mike…

Tout a commencé par le toit qui a été choppé de 5 pouces (environ 12cm… ça fait 2.54 cm le pouce… Oui un pouce mesure 2.54 cm. Vous ne me croyez pas ? Mesurez chez vous ! C’est ouf non ? La nature est quand même bien faite !). La caisse à ensuite été rabaissée au max, posée sur des jantes Ronal Racing plaquée or 24 Carats. La rouille de la carrosserie à été frottée à l’huile de vidange de vieux diesoul cradingue pour lui donner cette patine unique. Tout ou presque à été modifié pour lui donner cet aspect sorti de l’enfer. Le moteur quant à lui à été swappé avec un 1JZ-GTE. C’est bien joli tout ça mais c’est un peu succinct. Oui, je sais. Mais ensuite il y a eu le drame…

Un matin de novembre 2011, un incendie a ravagé le garage de Mike pendant que Rusty dormait paisiblement à l’intérieur. La légende raconte que le diable a voulu récupérer sa caisse ! Beaucoup auraient pu abandonner la. Mais pas Burroughs. Non, lui voulait retrouver son pote Rusty. Et en profiter pour lui faire passer au stage 2… Stage 2000 oui !


A partir de la, une reconstruction totale de la caisse à débuté. A base de châssis tubulaire, d’empattement raccourci, de portes arrière supprimées, d’ailes élargies à mort, de freinage Wilwood, de jantes de Porsche 956, et j’en passe une liste longue comme comme une file d’attente de débiles qui créent une pénurie d’essence… Le moteur à également été remplacé par un S38 entièrement reconstruit pour s’approcher au plus près de celui qui équipait les M1 et E9 CSL. Et rien qu’à l’écouter, moi j’ai peur ! La seule chose conservée c’est son aspect dirty/rusty.

 

Il a fallu 1 mois pour faire la version 1.0 de Rusty, et 4 ans pour faire la 2.0. Je pense que c’est bien là la toute première vraie légende du stance. Elle à d’ailleurs inspiré pas mal de préparations à travers le monde. Mais c’est celle-ci la seule et l’unique ! Alors c’est sur, on peut ne pas aimer, c’est… Comment dire… Spécial ! Mais Mike a compris que les légendes se forgeaient sur la route à cramer de l’essence et non pas sur la moquette des salons à se  faire sucer la poire. Et vous savez quoi ? C’est notre avis aussi !


©StanceWorks

©CarThrottle

©Josh Dalstrom

©Photos : Mike Burroughs & Keith Ross via Stanceworks.com


Advertisements

A propos Julien Vidal

Imaginez un petit lapin avec un rouleau de PQ sur la tête… Ajoutez-y l’age du capitaine. Retranchez 2 et multipliez par 4. Maintenant recopiez ce que vous avez trouvé et envoyez le a 17 000 personnes par pigeon voyageur. Le premier qui revient gagne 1 million de dollars.


Laisser un commentaire

Commentaire sur “La légende de Rusty Slammington…