Best of des sorties de grange – La chasse au trésor ! 3



Je pense que le sujet va revenir régulièrement sur De l’essence dans mes veines. Mais depuis quelques années, la tendance dans la collection, c’est la sortie de grange. Au moins, on viendra pas nous reprocher de ne pas mettre des voitures strictement d’origine… rouille incluse ! Et quand on voit les pépites qui sommeillent dans certains jardin et hangars, on comprend mieux pourquoi certains en ont fait leur job !


Oui, chasseur de trésors mécaniques va peut être devenir une nouvelle vocation. Il n’empêche que le risque est élevé, sauf pour ceux qui mettront la main sur le Saint Graal… Quoiqu’il en soit certains en ont déjà fait leur spécialité pour retrouver mais surtout, redonner vie à d’anciennes gloires de la route, entrées aujourd’hui dans la légende et qui ont disparu. La faute au temps, souvent à l’argent, impossible de les restaurer, retaper et on les entrepose en attendant un avenir plus radieux. Puis un décès, un oubli, un déménagement les font sombrer dans l’oubli et devenir la proie à la nature.

On a tous entendu parler de ces couples qui emménagent dans une vieille bâtisse, comprenant une grange que personne n’a ouvert depuis des décennies… Alors qu’Hollywood aurait rapidement imaginé qu’il y niche un démon sanguinaire qui revient de l’enfer pour dévorer les entrailles des nouveaux habitants, la réalité est toute autre (Même si les démons sanguinaires existent aussi les enfants, seulement ils n’habitent pas dans des granges, mais juste sous vos lits…!) avec une collection de voitures qui attendait sagement d’être retrouvée. 

Mais pas que ! On a tous vu ces voitures abandonnées suite à divers conflits, ou embarquées et stockées dans des fourrières, en attendant que leurs proprios, souvent de richissimes trafiquants peu scrupuleux ou politiques corrompus jusqu’à la moelle, ne viendront jamais chercher. Ou ces collectionneurs qui, eux vivants, ne se débarrasseront jamais des tas de tôles qui pourrissent sur leurs terrains… Cela n’enlève rien à leur passion, mais c’est comme ça… elles font parties de leur vie. On l’a vu récemment avec la Gombe, la collection Baillon ou encore  quelques pépites qu’on connait tous et qu’on croise quasiment tous les jours… J’ai à quelques kilomètres de chez moi, une DMC De Lorean repeinte en rouge (Bien connue dans le milieu des collectionneurs), une coupé Lancia Beta Monte Carlo, une Mercedes 320 SL R129 et quelques Jaguar qui pourrissent derrière des canisses depuis plusieurs années. Et ce genre d’anecdotes, on en voit toutes les semaines sur les différents groupes et pages Facebook (Et à mon avis, on va en avoir dans les commentaires).

Quoiqu’il en soit, à chaque fois que l’une d’entre elles est découverte, on tombe par terre en se demandant comment un tel bijou, un tel engin, a pu rester aussi longtemps dans l’oubli, servant de cabane aux enfants au pied d’un arbre (C’était le cas d’une des 3 Ligier JS2 usine si je me rappelle bien). On retombe une 2nde fois par terre en voyant le prix auquel ces sorties de grange s’échangent actuellement… A croire que la rouille côte plus que la tôle saine !

Le pire dans tout ça, c’est qu’une fois qu’elles ont défrayé la chronique, on s’en tape ! Qui s’est soucié de ce que sont devenues les caisses de Baillon ou les Alpine de la Gombe ? Personne… et c’est bien dommage.

En attendant, voilà un petit florilège de ces sorties de grange qui ont ainsi eu une 2nde chance…

On commence donc avec la fameuse collection Baillon, un riche industriel du sud-ouest. Parmi ces 60 caisses retrouvées, on compte une Ferrari 250 GT SWB California Spider, une Maserati A6G Gran Sport Frua… partie respectivement au Rétromobile de 2014 à 14,2 et 2 millions d’€ ! Autre pépite moins médiatisée, une Talbot Lago T26 Gran Sport Saoutchick à l’état d’épave, adjugée 1.450.000 € !

On suit avec les célèbres épaves de la Gombe dans le Var… Plusieurs légendes de la route, dont un grand nombre d’Alpine, comprenant la célèbre A210 qui a couru au Mans en 67, 68 et 69. Plusieurs Lotus également, ainsi qu’une AC Bristol, une Montreal… et beaucoup d’autres à vous torturer l’âme !

En vrac, parmi les nombreux trésors ressortis du passé… Une des 503 Dodge Daytona de 69 qui servait de poulailler ! Mais également des voitures plus classiques, non dénuées d’intérêt (Elles se sont toutes à leur façon !). En 2016, une collection de 70 classiques a été découverte en Bretagne, parmi elles, une Jeep Willis, une 304, une Triumph… Tout comme une DS 19 Cabriolet que son propriétaire a laissé pourrir sous la paille suite à un choc survenu en 70.

Même chose pour la Talbot Lago T26 cabriolet Saoutchick de Farouk, le roi d’Egypte et du Soudan, retrouvée au fond d’une étable (La Talbot… pas le roi !) aux côtés d’une Facel Vega Excellence ! Une Aston DBS affichant moins de 50.000 km au compteur et sommeillant dans une grange sur l’île de Jersey… ou une DB2/4 MKII Sport Saloon Project qui n’avait pas vu la lumière du jour depuis belle lurette !  

Allez, on monte d’un cran, avec une véritable Ferrari 250 GTO… Oui, une vraie ! Stockée au fond d’un jardin en attendant une restauration que son proprio a repoussé pendant 14 longues années. Il a fini par la vendre à un collectionneur Suisse qui a pris le temps de lui offrir la cure esthétique qu’elle méritait.

On retrouve aussi des voitures au fond de certaines concessions qui ont tiré le rideau. Je me souvient de ce concession Fiat danoise qui a fermé ses portes en 81 pour les réouvrir que 30 ans plus tard, son stock de voitures n’ayant pas bougé depuis ! Ou cet été, une Porsche 964 RSR avec 10 km au compteur qui a fait parler d’elle. Une des 51 assemblées à Zuffenhausen, qui plus est, en commande spéciale puisque la seule répertoriée de couleur grise. Le moteur de la Turbo avec le châssis de la RS, pour des perfs digne d’une F40 ! Elle s’est vendue pour 2 millions… et une bonne cure de détailing !

On continue avec une Aston DB6 de 66 rachetée en 70. En 83, son proprio veut lui refaire une beauté… Il commence, seul, dans son garage… il en restera là. Elle en ressortira 20 ans plus tard ! Même chose pour la Type E qui suit. Une panne d’embrayage, un proprio qui n’a ni l’envie ni le temps de le faire remplacer et voilà comment on passe 30 ans sous une bâche au fond d’un jardin !

On part à Cuba… avec une 300 SL Gullwing, débarrassée de son moteur, mais rongée par le temps… Même au fond d’une forêt, vous partez cueillir des champignons et vous revenez avec l’épave d’une Aston DB4 de 62, laissée là il y a plus de 40 ans ! 

Retour en 94… Des travaux sont réalisés dans un bâtiment à proximité de Lyon. On y retrouve, emmurés là depuis 45 ans, plusieurs prototypes de la 2CV. Ils seront libérés de leur prison de béton pour se retrouver exposés à Rétromobile en 98.

Une Ferrari 166 MM achetée par un américain à la fin des 60’s pour la faire rapatrier en Arizona. Un daily original qu’un problème mécanique va obliger à entreposer au fond du jardin. Vous savez ce que c’est, on dit qu’on le fera le week-end prochain… puis 50 ans s’écoulent avant qu’elle soit finalement revendue “en l’état, frais à prévoir…” pour 1 million de dollars ! Tout comme cette Miura que son proprio a laissé dormir pendant 42 ans dans les dédales du parking souterrain du Hilton d’Athènes ! 

Bon j’vous laisse reprendre un peu votre respiration… C’est vrai que ça fait mal un peu tout ça quand on rêve de poser son cul dans ces caisses et de voir que certains proprios n’en ont pas grand chose à carrer ! M’enfin, la connerie qui découle de l’abus de pognon n’a pas besoin d’une quelconque nationalité… On part un peu aux States où les Muscle cars ont aussi vécu leurs heures d’oubli ! Une Mustang Boss 302 de 70 qui s’est retrouvée dans une grange pendant 26 années avant de se faire restaurer, retrouver la route et revivre sous les projos du SEMA show ! Ou ces 2 Buick Grand Nationals, neuves, stockées dans une grange et que leur proprio ne laissera partir qu’en échange de 180.000 $ ! Voyez, les spéculateurs sont universels…

P’tite anecdote avec une Ferrari Daytona abandonnée pendant 25 ans au fond d’un garage…l’autoradio était prêt à lire la cassette disco qui n’attendait qu’à reprendre vie. 


Vous rappelez peut être de la Porsche HLS… Non ? Ca se passait ici. La voiture est toujours en cours de restauration. Nécessitant un gros boulot de recherches afin de la refaire 100% à l’identique.

Autres histoire délirante quand un groupe d’enfants trébuchent sur un morceau de métal au milieu d’un terrain. Curieux d’en connaitre son origine,  ils tombent sur une Dino 246 GT… La voiture est déterrée et un coup d’assurance tombe à l’eau. Elle sera restaurée et retrouvera la route !

Ou alors ce hangar fermé depuis des années… et qui renfermais pas 1 mais 36 Corvette, de la 1ère à la 4ème génération ! Mieux que gagner au loto !

Au rayon des insolites, on continue avec une BMW 507 retrouvée au fond d’une grange à San Francisco où elle dormait depuis 40 ans. Outre le fait qu’il s’agisse de l’une des plus belles BMW de l’histoire, elle double le bonus puisqu’elle a appartenu à Elvis Presley. Ou cette Bugatti Brescia 22 roadster que des plongeurs sont allés débusqués au fond du lac Majeur ! L’épave a été repérée en 67 mais ce ne sera qu’en 2009 qu’elle sera sauvée des eaux ! A 260.500 €, sa revente a largement du couvrir les frais !

On terminera avec une pépite… Une des 17 Bugatti Type 57S Atalante coupé, propriété d’un médecin de l’armée britannique. En 2007, lors de son décès, sa famille retrouve la voiture cachée au fond d’un garage. Elle sera vendue au enchère et partira à 3,8 millions d’€ !

Vous en connaissez ? Alors dites le dans les commentaires, si ça peut en sauver quelques unes…

© Signatures éventuelles


Advertisements

Laisser un commentaire

3 commentaires sur “Best of des sorties de grange – La chasse au trésor !