Une BMW E30 chaussée en Ferrari ! 13



Modifier une BMW E30 et réussir à faire original, c’est un peu comme trouver du couple sur un Vtec ou de dire qu’un mazout est sportif… Ouais, c’est très compliqué ! Pourtant, la E30 qui arrive a réussi a sortir du lot tout en restant d’une sobriété déconcertante… Oui, madame a décidé de se chausser en Italie, et ça, ça peut faire toute la différence !


Déjà, pour trouver une E30 aussi propre, vous pouvez commencer à lorgner les annonces et enchainer les kilomètres ! Elle est nickelle, que ce soit dehors comme dedans. Robe rouge flambante, p’tite lèvre inférieur avant et malle débadgée… pas plus et ça suffit.

Une fois dans l’habitacle c’est la même chanson. Tout est du niveau de la sellerie qui n’a rien à envier à ce qu’elle était lors de sa sortie d’usine. Seuls détails, et non des moindres, le pommeau bois et le volant Nardi qui vienne claquer au milieu de cette ambiance noire. Ca suffit, le rajoutez rien, on signe !

Mais ça n’aurait pas suffit pour sortir du lot et dire que cette E30, elle a un p’tit truc en plus par rapport aux autres. Pas de swap digne de la Nasa, ni de kit échappé des Hunaudières… non, la caisse est posée et ses ailes se retrouvent remplies par un jeu de pompes en 17′, signées Speedline et piquées sur une Ferrari 348. Et même si ce genre “choix” est actuellement tendance, ça fait son effet. 

Voi, comme d’hab’, c’est clean, sans faute de gout, ça ne tombe pas dans la caricature et au final, ça claque comme une gifle. Et ça finit sur DLEDMV… normal !


© QLTYSTNC


Advertisements

Laisser un commentaire

13 commentaires sur “Une BMW E30 chaussée en Ferrari !