D’habitude, sur De l’essence dans mes veines, quand on vous parle rallye, on reste coincé dans les 80’s… 90’s. Mais les habitudes sont faites pour être changées non ? Alors on est allé voir le Terre de Vaucluse, une manche avec un plateau aussi bien moderne qu’historique, on s’est plongé dans l’ambiance… Et alors ? C’était mieux avant ?

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 2

Le terrain est détrempé, les pluies des jours précédents ont transformé les spéciales en centre de balnéo spécialisé dans le bain de boue, et durant les deux jours de course, les voitures vont y patauger sans discontinuer.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 3

Nos serial shooters sont armés. RGPhotographie, qui nous sort à chaque fois des clichés à destruction massive. Bruno Roucoules qui en profite pour proposer des tirages aux pilotes présents (N’hésitez pas à le contacter de notre part) et Jean Louis Mazaleyrat, aussi passionné que talentueux avec son réflex. Bref, notre équipe est fin prête à immortaliser les voitures qui vont défiler devant elle.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 4

Justement, en parlant des voitures, 116 composent le plateau moderne alors que les anciennes sont fièrement représentées par 30 VHC (Véhicules historiques de compétition). D’un côté, les Skoda Fabia R5 vont se fighter avec les Citroën Xsara, C3, DS3 et C4 WRC, des Hyundai i20, une Fiat 500x, une Ford Fiesta, mais aussi de l’Impreza, de la Lancer Evo, de la 206 et 207, Clio, Saxo, pour finir avec de la 205 et 309 GTi ou BMW E30. Bref, le plateau est varié, en classe comme en catégorie et entre nous, il faut être difficile pour ne pas trouver son bonheur ! Donc déjà ça part plutôt bien.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 20

Du côté du VHC, une fois encore c’est riche et varié… De la DS à la 205 GTi en passant par les Ford Capri et Escort, Lancia Delta, Porsche 911, Mazda RX7 ou encore une rare et originale Triumph TR7 V8… et là encore, la liste est loin d’être complète. Donc si vous aimez les bagnoles avec un grand B, impossible de rester sur sa faim.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 30

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 31

Après un petit souci technique qui va engendrer l’annulation de la première spéciale, tout rentre enfin dans l’ordre et les monstres sont lâchés à la chasse au chrono. En moderne, l’ambiance est là, ça claque, ça pète, les voitures glissent dans tous les sens sans pour autant se trainer et ça passe très très fort ! En VHC, c’est pareil… même si les 4 roues motrices sont favorisées sur un tel terrain défoncé et boueux, le spectacle a lieu à chaque passage.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 32

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 33

Entre les sauts et les passages sur deux roues, on reste impressionné par les vitesses atteintes, les pilotes jouant aux funambules et négociant constamment entre le grip et la puissance déversée sur les roues.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 34

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 47

En moderne, Thibault Durbec va survoler l’épreuve. Au volant de sa DS3 WRC, il s’adjuge les 7 spéciales du rallye pour s’imposer avec plus de 2 minutes d’avance sur Mathieu Franceschi et sa C3 R5. Derrière, Jean-Michel Raoux complète le podium sur sa Skoda Fabia R5. Dernière épreuve du championnat de France des rallyes sur terre, c’est Lionel Baud, 5ème au scratch, qui repartira du Terre de Vaucluse avec le titre de champion de France.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 48

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 69

Du côté des historiques, c’est Eric Mallen qui va s’imposer au scrach au volant de sa Lancia Delta HF Integrale, lui aussi avec quasiment 3 minutes d’avance. Il est suivi par Philippe Herran sur sa Citroën Visa 1000 Pistes et par Arnaud Mahéo au volant de sa 205 GTi.

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 70

Terre de Vaucluse 2019... Et si on causait rallye ?! 83

Mais au delà des classements, c’est surtout l’ambiance au bord des spéciales qui nous a bluffés. Vous savez quoi ? On s’est régalé ! Mais ne le répétez pas, sinon je saurais que ça vient de vous. Les pilotes sont accessibles, ce mélange moderne / VHC assure le spectacle. Alors oui, on est loin de la claque visuelle de la grande époque du Groupe B… mais l’esprit est là. Et n’oubliez pas que justement, le VHC, qui a actuellement le vent en poupe, permet à ces monstres de venir se décrasser les bielles. J’ai entendu dire que pour le rallye de Vaison qui aura lieu fin janvier 2020, il y aurait deux Audi Quattro S1 d’engagées… Et on y sera avec Rétro Course / De l’essence dans mes veines. Vous viendrez avec nous ?!

© Rallye MB – Vidéos

© No-limit63

© ZAGATOI

© Bat Rallye

© ArnoRallye84

© Photos : RGPhotographie – Bruno Roucoules – Jean Louis Mazaleyrat