Si vous avez fait votre culture auto avec Gran Turismo ou Initial D, vous feriez mieux de passer votre chemin. Si pour vous, une caisse se doit impérativement d’être modifiée, alors ne venez pas. Enfin, si pour vous tout les sportives qui ont vu le jour après 1995 ne sont plus que des enclumes sous assistance électronique, aussi excitantes qu’un album de Christophe Maé, alors franchement, ne venez pas lire ce qui suit !

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 1

Si vous aimez les bagnoles et que vous avez cliqué sur « Lire la suite », alors vous allez enfin découvrir le côté sadomasochiste qui sommeillait en vous. Chaque image, chaque photo va devenir une véritable torture oculaire !


Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 2

Nous sommes au Japon… dans une casse, ou du moins un garage qui entrepose des caisses. S’offre alors deux options. Soit elles vont en enfer et deviennent alors de simples banques d’organes. Soit elles partent pour le paradis de l’asphalte en trouvant une âme soeur qui accepte de leur redonner vie.

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 3

M’enfin là où ça pique, c’est que cette casse un peu spéciale et les engins qui y pourrissent, sont tout simplement hallucinants. Posées, préparées, modifiées, jantées, coursifiées… certains d’entre eux viennent directement des circuits… course auto, time attack, drift ou même Nascar !

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 4

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 5

Le cheptel est juste délirant. Lotus Europa, Alpina, NSX shootée, Mercos 190 2.5 16, Hachiroku, Silvia, Supra, Corvette, BMW… et outre les pépites qui rouillent de partout, un stock de pièces à rendre malade un abonné à Ebay Motor !

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 6

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 7

En guise d’apothéose, une véritable JGTC, une Toyota Supra GT500 du team FK/Massimo qui a couru la saison 99, accrochant notamment un podium à Fuji aux mains de Yuji Tachikawa et Hironori Takeuchi. Au terme de la saison, le sponsor principal a quitté le programme et l’écurie a essayé de revendre la voiture. Mais personne n’en a voulu, trop cher à exploiter pour un particulier, le proprio du garage l’a donc récupérée… gratuitement. Et pour remercier de l’honneur qui lui a été fait, il l’a exposée à l’entrée, devant le bureau et refuse de la vendre, malgré les offres mirobolantes qui lui ont été faites.

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 8

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 15

Une grosse partie des voitures sont largement sauvables (Et seront sauvées !), même si certaines ont pris cher ! Allez, je vous laisse vous faire du mal… apparemment, vous aimez ça !

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 16

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 17

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 26

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 27

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 28

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 29

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 30

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 31

Au Japon, il y a des casses aussi... Mais pas comme les autres ! 32

© Top Gear via Mark Riccioni