Il ne faut jamais se fier aux apparences. En regardant vite fait on aurait pu se dire que cette caisse est une petite citadine japonaise inconnue dans nos contrées. Et bien pas du tout, on en est même vachement loin ! Sous cette robe de geisha se cache une tonne de pure ingénierie Russe, une Lada Samara… What ?

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 1

La première chose qui m’est venu quand j’ai vu cette voiture dans notre liste de sujets, c’est le titre. Comme ça vous avez un peu une idée de ce qui se passe dans ma tête. Et je l’assume complètement. Oui mais voila, c’était bien avant de me rendre compte que ce jus de Bosozoku bio pressé frais, était tout sauf une jap’, mais bien une Lada Samara, ou Vaz 2108 pour les Russophones.


Et la est-ce que ça valait coup de changer le titre ? Je pense qu’on est tous d’accord pour dire que non. Ce melting pot d’influences savamment mélangés tel un cocktail savoureux préparé par le barman d’un hôtel de luxe mérite son pesant de tartine de tapenade.

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 2

Anton, le propriétaire est parti d’un dessin sur une feuille blanche, ainsi que de la 2108 de son grand-père pour arriver à ce résultat. La pauvre Lada de 41 000 kms qui pensait coulait des jours heureux en traînant ses pneus sur les vestiges du communisme, enchaînant les pannes et les évitements de piétons (le sport favori des Russes), s’est retrouvée affublée d’un style à des années lumière de ses origines.

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 3

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 4

Tout y est. Le capot allongé et tous les accessoires de style d’une vraie jap’. Les timides fenders, les pures jantes Advan A3A élargies chausses en boudins Yokohama A048 et la déco presque officielle. Finalement, à part la base, le gars pourrait se pointer à un rasso Bosozoku sans être ridicule ! Bon, pas en France c’est sur parce que il n’aurait pas pu faire 100m avec un tel capot sans se faire arrêter.

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 5

Alors je sais ce que vous allez me dire, oui elle est un peu dégueulasse, oui les ajustements sont pourris, oui la soudure est bif bof, mais malgré cela elle a un truc. Mais toutes les caisses préparées façon Bosozoku ne sont pas des canons de beauté et de propreté, vu que l’essence même de ce style est d’être vu et et surtout entendu.

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 16

D’ailleurs elle n’aurait pas le même cachet si elle avait été trop propre. C’est comme jouer au Baby Foot sur un Bonzini qui a déjà pris des centaines des pains dans la gueule, on y joue toujours mieux ! Ou comme cette vieille paire de baskets que vous mettez toujours mais qui est bonne pour la poubelle.

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 17

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 18

Ça plaira ou ça ne plaira pas, n’empêche que malgré tous ses défauts je la trouve plutôt réussie. Et pour ceux à qui ça ne plait pas, soyez rassurés, c’était son dernier shooting avant de partir à la casse !

Lada Samara Bosozoku - Turlututu, capot pointu ! 19

©Yackolev Aleksey via Truefitment.com