Martini Racing : Collection privée… A consommer sans modération ! 1



Certains sponsors sont devenus aussi célèbres, si ce n’est plus que les voitures qu’ils ont soutenu et financé. Peut être pour une question de couleurs, ou de choix d’écuries… Gulf, Marlboro, aujourd’hui Red Bull… Et parmi eux, le célèbre Martini Racing.

DLEDMV_Martini_Racing_Louwman_Museum_0003

C’est en 1968 que les distilleries Martini & Rossi décident de financer et sponsoriser les écuries en sport auto. Les couleurs deviennent alors omniprésentes sur les voitures, devenant ainsi facilement identifiables, grâce  leurs bandes bleues et rouges.

La 1ère à recevoir l’attirail complet est la Porsche 907 officielle inscrite en endurance. Sa cousine 917 prendra le relai et montera sur la plus haute marche du podium des 24h du Mans en 1971. Puis ce sera au tour de la 936 en 76 et 77. Dès l’année suivante, Martini abandonne le championnat du monde de voitures de sport, tout en conservant une apparition pour les 24h du Mans, jugés plus médiatiques. En parallèle, les couleurs du Martini Racing se retrouvent en championnat du monde des Rallyes pour une seule et unique course, le Safari Rallye, et encore sur des Porsche.

DLEDMV_Martini_Racing_Louwman_Museum_018

En 1981, Martini Racing s’engage auprès de la Scuderia Lancia. C’est probablement durant cette période que les couleurs ont marqué les fans. Les voitures sont blanches, habillées des habituelles bandes, bien visibles, avec un logo omniprésent. Le programme comporte l’endurance et le rallye. Les Lancia LC2 brillent en endurance pendant que les 037 et Delta marquent à jamais l’histoire du rallye, avec pas moins de 7 titres constructeurs (83, 87, 88, 89,90,91,92) et 4 titres pilotes (87 et 91 avec Kankkunen ainsi que 88 et 89 pour Massimo Biasion). En 92, Lancia met un terme à son engagement en rallye, et Martini les imitera.


Et on retrouvera les célèbres couleurs sur la carrosserie des Alfa Roméo 155 V6 ti en ITCC. Bonne pioche… Nicola Larini remporte le titre. En 95 Martini monte d’un cran et suit Alfa en DTM. 2 saisons plus tard, les 2 marques quittent le championnat allemand.

DLEDMV_Martini_Racing_Louwman_Museum_009

Martini a également fait un tentative en F1, en 72 d’abord avec l’écurie Tecno. 2 saisons plus tard, ils repartent sans aucun résultat, pour revenir en 75 sur les monoplaces Brabham.  2 victoires en GP, une 2ème place au championnat constructeur et une 3ème à celui des pilotes avec Carlos Reutemann. Mais l’arrivée du moteur Alfa plongera l’écurie dans les profondeurs des classements et des grilles de départ… Martini quitte à nouveau la discipline en 77 et reviennent en 79, associés à l’écurie championne du monde en titre, Lotus. Qui se vautrera lamentablement la saison suivante ! Sonnant par la même occasion la fin du Martini Racing en F1. Jusqu’à l’année dernière, pour le grand retour des couleurs sur les voitures de Williams. Surement la plus belle du plateau !

Sans compter les différents sponsoring d’écuries privés, ou différentes voitures ont arborés les bandes devenues mondialement connues, Jaguar XJ220, Ford Escort et Focus en WRC, Ford Mustang… Mais les 2 marques définitivement associées au martini Racing restent indéniablement Porsche et Lancia.

Au Pays Bas, le Louwman Museum met en avant cette formidable collection de pépites. Incontournable !


© MARTINI Racing Team collection (Louwman Museum) from Historic Automotive Promotion on Vimeo.



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Martini Racing : Collection privée… A consommer sans modération !

  • Damien Lssll
    Damien Lssll

    Merci pour l’article. Étant de passage à Rotterdam, j’ai réussi à convaincre ma femme d’aller au musée 😀 il est vraiment superbe. Par contre il n’y a pas de collection Martini, seulement une Lancia qui a fait les 24h 😉