Les Alfa des années 80 jusqu’au milieu des 2000’s se trainent une sale réputation. Electronique capricieuse, vieillissement douteux, bref leur cote est faible … C’est donc l’occasion de dénicher des perles … Surtout quand le V6 Busso se cache sous le capot !

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0016
DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0005

J’évite toujours, autant que faire se peut de me fournir en article chez les poids lourds de la catégorie. Speedhunters, Canibeat, Stanceworks … Nous y sommes tous, alors faire du copier-coller …


DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0017

Mais de temps en temps, la passion l’emporte, comme cette Alfa qu’il m’est totalement impossible de ne pas partager et diffuser, le tout, revu à la sauce DLEDMV … Hé oui, autant garder la DLEDMV touch’ !

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0019

Cette 164 est un peu « datée »… Mais ça n’enlève rien à son niveau, un équilibre délirant entre le respect de l’origine et la préparation virile.

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0018

Il s’agit d’une 164 S… L’équivalent de la 164 QV commercialisée chez nous, motorisée par l’envoutant V6 Busso, du nom de son créateur. Chez nos cousins américains la marque est directement comparée aux 2 monstres sacrés italiens que sont Ferrari et Maserati ! Si tu roules dans l’une ou l’autre le week end, tu te dois d’avoir une Alfa pour la semaine ! C’est comme ça que ça doit se passer.

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0001

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0003

Pour Mike, les italiennes, c’est un virus familiale ! Sa soeur a eu une 1750 GTV, une 164 L, une GTV6 de 83 et une GTV de 2000 ! Son père roule en Fiat 600 convertie en Abarth et aux couleurs Gulf, mais également une 124 Spider de 85, une Alfa Giulia Nuova Super de 75 ainsi qu’un Alfa Spider Duetto de 76. Et pour couronner le tout, son oncle s’amuse au volant d’un Fiat 500 L de 57 modifiée en Abarth et une Testarossa de 87 ! Avec un tel patrimoine difficile d’en échapper…

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0010
DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0002

Il jette donc son dévolu sur cette 164 S qu’il s’empresse de « personnaliser » en commençant par le moteur. Injecteurs, arbres à cames, pistons, compression, admission, échappement, tout est revu.  Un Busso d’origine ça chante déjà bien… Modifié de la sorte il devient totalement délirant ! Au niveau des trains roulants, amortos hybrides Koni-Bilstein accompagnés de ressorts H&R pour obtenir la hauteur et la rigidité que souhaitait Mike… C’est que le Monsieur est difficile en plus ! Le freinage est revu en Centerline et Goodridge histoire de mordre dans les disques à pleine plaquette !

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0008

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0009

Enfin, pour finir avec l’extérieur, certaines parties de la caisses sont recouvertes de carbone et un jeu de OZ Pegasus en 8,5 et 9,5 x17 montées sur des cales de 19mm à l’avant et 24mm à l’arrière permettant d’adapter l’entraxe d’origine en 5×98 à celle des jantes de 5×114,3. Et ça lui va comme un gant !

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0015

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0011

Alors que l’extérieur conserve donc la ligne d’origine, l’intérieur est totalement vidé. La banquette arrière est aux abonnés absents, pendant que l’avant est laissé en charge au duo Momo & Corbeau. Le 1er se charge du volant, pommeau et pédalier pendant que le second s’occupe des baquets et harnais.

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0013

© Canibeat from Beth Saravo on Vimeo.

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0012

Alors vous allez dire « C’est quoi ce bordel ? »… Et vous auriez raison ! Comment une telle prépa, sur un Busso qui ne demande qu’à chanter, se retrouve masqué de la sorte par une musique, même si c’est celle du Parrain ?! On entend quelques ronflements ok, mais ça donne quoi dans la vraie vie ?

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0006

Merci qui…?!

© mike164s

DLEDMV_Alfa_164_QV_Mike_0004

© Photos : Canibeat via Travis Rock