Sélectionner une page

Si vous aimez les caisses de drift un peu décalées comme moi, bougez pas vous allez être servi ! Cela se passe en République Tchèque, et la bas il y a un Polonais du nom de Krystian Morawietz qui s’est construit une Alfa Romeo proto pour aller fumer du pneu. Ça vous botte ? Alors restez avec moi…

Souvenez-vous il y a longtemps je vous avais parlé de Margaritis Katsanidis et son Alfa 75. Je vous avais dit que c’était le seul pilote au monde à courir en drift sur Alfa Romeo. Et bien ça c’était avant ! Avant que je ne tombe par le plus grand des hasard sur des photos de cette Alfa Proto qui ont éveillé ma curiosité. Il n’en fallait pas plus pour faire quelques recherches et vous pondre un article !

Krystian Morawietz est donc un pilote de drift Polonais qui court en championnat tchèque. Amateur de voitures Italiennes, son ancienne monture n’était autre qu’un innocent Pick-up Fiat Strada à qui il avait collé un V8 LS3 ! Un petit frisson vient de parcourir la colonne vertébrale de quelques artisans à la lecture de cette phrase.

Alors je précise pour nos cousins Québécois (ou Américains en général !) qui lisent cet article, et pour qui les pick-up V8 d’artisans c’est plus ou moins la norme. Chez nous la caisse d’artisan c’est le fourgon diesel genre Renault Master m’voyez ? Le jour ou je vois débarquer chez moi un artisan en pick-up V8 croyez moi je vais vérifier le devis plusieurs fois ! Mais je m’égare, revenons à nos moutons.

Alors vous aurez remarqué comme moi que cette « Alfa » ne ressemble à rien de connu. Enfin vite fait une Giulia qu’on aurait décrit de mémoire après s’être pété la ruche au Jägermeister dans un bar de nuit d’El Arenal avec des Allemands dont je me demande encore s’il voulaient qu’on soit copains ou s’il voulaient me beurrer la rustine. Et effectivement c’est quelque peu… Bizarre.

À part le Scudetto et les feux globuleux faisant penser à la Giulia, le reste ressemble à… hum… vaguement une Sprint peut-être. En fait il est quasiment impossible de deviner que sous cette carrosserie se cache… Une Subaru BRZ ! Et ouais, qui l’eut cru hein ? Bon c’est sur que l’ensemble est assez curieux. Je trouve la face avant plutôt réussie ainsi que les ailes bombées à souhait. L’arrière est dépourvu de tout ce qui peut faire une voiture normale. Exit les feux, emplacement de plaque, pare choc. Seul reste le petit Biscione au milieu de ce qui n’est pas un coffre. On dirait presque un concept car ! De toute évidence il y a eu un gros travail !

Mais pourquoi faire ça me direz-vous ? Et oui parce qu’il y a un sens à tout ça. Le capot renferme ni plus ni moins que le V6 2.9 Biturbo de 510 chevaux de l’Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio ! Et ça, on peut dire que c’est couillu ! C’est sur que ça ne vaut pas le son d’un Busso, mais c’est rauque et bien gras ! Ça ronronne presque autant que Barry White qui aurait chopé le Covid.

Malheureusement ce genre de métissage fait hurler les Fanboys Jap’ qui se demandent pourquoi avoir fait tant de mal à une pauvre BRZ qui n’avait rien demandé à personne, et aussi aux alfistes qui vont se demander pourquoi ne pas avoir carrément pris une Alfa Romeo pour faire le projet. Moi je suis entre les deux, et je trouve ça cool. Cool d’assumer son gout pour les voitures italiennes, et cool d’avoir choisi un tel moteur pour le drift. Avis à tous les drifteurs ! Maintenant que vous savez que c’est faisable, il ne reste plus qu’à mettre les mains dedans ! A bon entendeur…

©Drift Cam, WIEPRZOWINA COM, Drifting.cz,