Sélectionner une page

Allez, aujourd’hui sur DLEDMV on passe en mode prout prout. On enfile le smoking pour se la péter… et pas qu’un peu. On vous a dégoté une Rolls Royce Silver Spur en version Springfield Edition. En gros, la crème de la crème pour se la jouer en tapis roulant et le p’tit doigt en l’air, pour le prix d’un SUV moderne, aussi roturier qu’horriblement vulgaire !

Une Rolls, c’est la classe. Ah si, débarquez chez vos beaux parents le dimanche midi au volant d’une Rolls et vous verrez comme ça va changer… ils vous donneront leur avant même que vous ne la leur demandiez et même votre beauf va subitement se découvrir une subite envie de devenir votre meilleur pote. Pourtant, la magie de la ringardisation a rendu certaines Rolls bien plus accessibles qu’un SUV moderne… d’occase !

Comptez entre 25 et 30000 € pour une Silver Shadow… voire autour des 20000 pour une Silver Spirit. Oui, avec les moutons et les vaches, le Spirit of Ecstasy surplombant la célèbre calandre chromée et un V8 sous le capot. ‘Fin pour le reste, rappelez vous juste que vous n’êtes pas chez Dacia ou Fiat ! Les pièces, l’entretien, l’appétit… même votre assureur vous fera un cadeau de fin d’année. Mais vous verrez les regards changer autour de vous. Votre boulangère vous fera des clins d’oeil, et vos gamins vous demanderont de les déposés pile devant le portail du bahut. Alors qu’au volant d’un Duster, pour « ne pas vous embêter » ils préfèrent prendre le bus !

Bref, une Rolls, au fil des années et des générations, son aura ne change pas. et ça reste toujours, plus de 100 après la naissance de la marque, le pompelup de l’image.

Pour en revenir à notre Silver Spur, c’est en gros la version ++ de la Silver Spirit. Pour faire rapide, la Silver Spirit c’est celle qui venait remplacer la Silver Shadow en 1980. Plus grosse, plus luxueuse, plus carrée… elle poussait encore un peu plus loin l’opulence de la berline made in Derby.

Eh bien la Silver Spur, c’est la version châssis long de la Silver Spirit… on monte donc encore d’un cran. Mais ce n’est pas fini car celle qui affiche son impose stature devant vous, c’est une rare Springfield Edition, une série limitée, commercialisée en 96, afin de commémorer le 75ème anniversaire de l’usine de Springfield. Vendue exclusivement sur le sol américain, sa production devait initialement s’arrêter à 21 voitures… en référence à 1921 (mais il y en aura finalement 27 de produites).

Techniquement, c’est une Silver Spur, avec son V8 de 6,75 l pour le reste, elle s’habille en robe bicolore, on y rajoute un peu plus de chrome, la lunette arrière est plus petite, alors qu’à l’intérieur, c’est fauteuils Chesterfield, cuir pleine fleur, placages Madrona qui mêlent cerisier et buis, horloge et sytème audio spécifique, et bien sûr, plaque inox personnalisée et numérotée. Pour finir chaque client reçoit un tableau reprenant les teintes de sa voiture, une bande du cuir et du bois qu’on retrouve dans l’habitacle, sur lequel sont gravés son nom, sa ville, la date d’achat, le tout signé par les ingénieurs qui ont assembler sa Silver Spur Springfield…

Vous avez remarqué, je n’ai pas parlé perfs. Malgré le souffle de son V8, pensez bien que la grosse berline avec son affichage de luxe et de confort, affiche le poids d’un paquebot. 2T600, posées sur du 235/65/16 (15″ sur les versions « classiques »), ça donne l’avantage aux lois de la physique, surtout si les routes sont étroites et sinueuses. Depuis 96, la Silver Spur est devenue Flying Spur et le V8 de 6,75 l a reçu le renfort d’un turbo… en fait c’est Bentley qui avait offert les hostilités sur sa Turbo R. Rolls a simplement repris le moteur et la boitoto qui va avec. ‘Fin il n’empêche que même avec une turbo la Rolls n’est pas devenue une sportive pour autant. Non, l’objectif était surtout de la réveiller… de la sortir de sa léthargie pachydermique et ça, ce sont les 750 Nm de couple qui s’en chargeaient. En gros, la Rolls Royce Silver Spur Springfield Edition, elle se savourait le cul posé sur la banquette pendant que Jeffrey se chargeait de vous mener à destination…

© dagauto via BaT