“Faszination on the Nürburgring” – Here come the Yellow Bird 1



Je peux vous le faire à la “Wayne’s World” … Chapitooooooooooo. Il y a des vidéos comme ça, qui doivent faire partir de la culture automobile à transmettre aux générations futures, Laffite et la F40 LM au Mas du Clos, Pikes Peak avec Vatanen et la 405 T16, l’ultime tour de Senna, épuisé et déshydraté à Interlagos, … Et celle ci en fait parti !

Avant tout, mettons fin à une rumeur persistante, il ne s’agit nullement de Walter Röhrl au volant, mais du pilote d’essai officiel Ruf, Stefan Roser. Alors rendons à Cesar … patati patata !

Ruf, car c’est bien de chez le sorcier allemand que sort la belle 911 jaune … oui on la connait tous celle là, la fameuse CTR Yellow Bird ! Une 911 3.2 S revue et corrigée (deuxième fausse idée, la base n’est pas une 930 turbo !), car réalésée à 3400 cm3, qui reçoit un turbo, une injection Bosch Motronic, une boite 5 et une gestion complète de porsche 962. A terme, elle développe 469 ch. Une cure d’amaigrissement lui permet de tomber à 1170 kg … le résultat se paie cash, 345 km/h, 0 à 100 en 4,1 sec, le 400 m en 11,7 sec et la borne pulvérisé en 21 secondes ! En 1987 …! De quoi énerver sérieusement les maitresses de la route qu’étaient les F40, 959 et Countach. Enfin le tout est posée sur un châssis optimisé, recevant des freins Brembo, un set de 4 Speedline en 17′ chaussées en Dunlop DSP.


Le reste est un parfait exercice de funambulisme de la part de Roser. Gérant le caractère sur-vireur du canari énervé en évitant les pièges de l’enfer vert. 29 Yellow Bird officielles ont vu le jour, toutes constructions confondues. entendez par là, les modèles vendus tels quels par Ruf ainsi que ceux construits après fourniture du véhicule par un heureux client.

Mais trêve de blabla et place au frisson !


 

©vidéo : Ruf via eyeball 2007

©photos : Ruf – Car&Driver

Participez à la cagnotte De l’essence dans mes veines pour nous aider à passer la 2 😉


Advertisements

Laisser un commentaire

Commentaire sur ““Faszination on the Nürburgring” – Here come the Yellow Bird