L’oiseau jaune est de retour. Ha je ne vous parle pas de Titi non ! Plutôt de cet oiseau qui est né du côté de Pfaffenhausen et qui est signé du sorcier Alois Ruf ! Voyez ?! Car après avoir marqué les esprits en fumant ses pneus sur la longue boucle du Nürburgring, voici que la Yellow Bird revient pour s’occuper du tracé de Spa Francorchamps.

DLEDMV Ruf CTR Yellow Bird Spa 006

La CTR pour « group C Turbo Ruf »… Pourquoi faire compliqué après tout ?! Son flat 6 de 3367 cm3 reçoit une paire de turbo KKK qui lui souffle à 1,1 bars dans les conduits. Du coup, ses gommards arrières de 255/40/17 sont un peu à la peine et font leur maximum pour passer les 469 ch sur l’asphalte et pour encaisser les 56,4 mkg de couple !


Heureusement que le moteur placé en sac à dos aide au transfert de masse en asseyant et plaquant le cul au sol, surtout que la bête ne pèse en tout et pour tout que 1250 kg !

DLEDMV Ruf CTR Yellow Bird Spa 001

A l’arrivée, la Yellow Bird devient la référence face aux F40 et 959, elle abat le 0 à 100 en moins de 4,2 secondes, passe les 400 m en 12 secondes et franchit la borne 9 secondes plus tard !

DLEDMV Ruf CTR Yellow Bird Spa 004

Alors histoire de se rappeler ce que c’était, et après vous avoir déjà raconté tout cela dans le billet sur le tour du Nürb (« Faszination on the Nürburgring« ), on part ce coup ci chez nos voisins belges pour une tour embarqué sur le Toboggan des Ardennes pour y affronter le célèbre raidillon…

DLEDMV Ruf CTR Yellow Bird Spa 003

Ha oui, petit détail, l’oiseau jaune de la vidéo souffle à 1,35 bars… de quoi sortir 524 ch ! Il se peut que ça change la donne non ?!

DLEDMV Ruf CTR Yellow Bird Spa 002

© RSRNurburg & signatures éventuelles

Participez à la cagnotte De l’essence dans mes veines pour nous aider à passer la 2 😉