Onboard à Monterey en Porsche 934.5… Serrez les fesses !



La Porsche 934 on en a déjà parlé, la version course de la 911 turbo. De même que la Porsche 935 dont on a aussi causé… Mais v’là que débarque celle qui va foutre le bordel dans nos p’tites têtes… la Porsche 934.5… Ouais, dans les 70’s, Porsche en compet’ c’était compliqué !

La cause à des disparités de règlements en fonction des différents groupes. Et encore, rajoutez à cela des séries spécifiques à certains continents, et vous obtiendrez une nébuleuse de possibilités. Surtout pour Porsche qui a voulu être partout (En même temps ils ne se sont pas forgés leur palmarès en regardant tourner les autres !) mais en se basant d’un seul modèle, la 911 !


Ainsi, difficile de s’y retrouver avec un caisse semblables, mais des définitions techniques différentes. Sans que ce soit finalement si compliqué, puisque les différentes homologations permettaient à Porsche de puiser dans la large banque d’organes pour adapter facilement sa 911 aux différents règlements. Et c’est justement le cas de la 934.5

DLEDMV - porsche 934.5 onboard monterey - 03

La 934, c’était la 911 de course pour un règlement Gr 4 plutôt restrictif. Elle recevait le flat 6 turbo de 3.0 l revu et corrigé.

DLEDMV - porsche 934.5 onboard monterey - 01

La 935 on pourrait penser que c’est la même mais pour le Gr 5… Châssis tubulaire, flat nose, bi-turbo jusqu’à 850 ch et même une version 2.0 l pour le championnat allemand.

DLEDMV - porsche 934.5 onboard monterey - 02

La 934.5 (Ou 934 1/2 officiellement !) c’est un peu le mélange des 2. Porsche fabrique 10 exemplaires pour courir en IMSA et Trans-Am. L’avant reste celui de la 934 alors que le cul est majoritairement emprunté à la 935. Ainsi le flat 6 garde un seul turbo, mais l’échangeur pouvant gagner en taille, le turbo est boosté à 1.4 bars au lieu d’1 sur la 934. Ainsi, le bloc passe de 485 à 600 ch et l’arrière gagne encore en muscle avec des roues de 15′ de large ! Au passage, elle perd quelques kg et tombe de 1120 à 1050 kg.


Pur le reste, je vous conseille de serrer les fesses pour accompagner Leh Keen au sain de la meute du Rolex Monterey Motorsports Reunion. Enjoy…

© The RACER Channel


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.