J’ai jamais compris le concept d’en faire des tonnes sur un caisse ! Parce que souvent, en faire trop, c’est gâcher ! En tout cas, Flo, lui aussi il aime quand c’est propre, sobre, avec juste c’qu’il faut là où il faut… Et ça tombe plutôt bien, car c’est justement la recette qu’il a appliquée sur sa Golf II…

Si vous vous attardez un chouill’ sur les photos, vous verrez que comme souvent, la voiture n’est pas surchargée de modifs. Mais c’que Flo y a fait, il l’a bien fait. Recherche du détail, des trucs bien choisis, bien sélectionnés, histoire de coller parfaitement au feeling de la caisse, à son époque, mais aussi à l’esprit que Flo a voulu lui donner. 


D’abord la robe, rouge sombre, nickelle, flambante, elle est comme au 1er jour. Petits pare-chocs, lèvre avant, calandre 2 phares, feux arrière bicolores pour finir sur ce petit becquet sobrement shooté en haut du hayon. Ce serait d’origine qu’on s’en rendrait pas compte et que ça choquerait personne. P’tit détail, les poignées siglées Porsche… L’importance se cache dans les détails, c’est bien connu !

Afin de finir le tableau et de décrocher les mâchoires des connaisseurs, l’allemande est chaussée d’ATS Cookie Cutter, celles là même qui faisaient le bonheur des Porsche. Pour l’occasion et avec un coup d’main de ses potes, les roues sont passées en 3 parties et gagnent une taille, pour être maintenant en 17’… Gris et chrome, ça claque sa mère, et ça déboite avec la couleur de la caisse. Le contraste est saisissant et la Golf II affiche une classe indéniable !

Surtout que la VW est passée désormais à géométrie variable. Flo l’équipe d’un kit GAZ V1 pour pouvoir signer le bitume et la shooter par terre sans craindre la crampe de fessier au 1er dos d’âne venu. 

Et ça continue quand vous ouvrez la porte pour tomber sur un habitacle aussi sobre et clean que l’extérieur. 2 baquets Recaro de Golf 3 et une banquette de Corrado se partagent du cuir et de l’Alcantara avec les surpiqures bordeaux qui vont bien. Le volant, au dessin original, est celui d’une Lupo.

Bien sûr, comme dans chaque caisse, l’important se situe sous le capot… Bon là, ça carbure à la friture ! D’origine, il s’agissait d’une anémique 1.6 D qui affichait 54 ch ! Pas de quoi se resservir… Mais pour coller un peu mieux à la circulation actuelle, Flo l’a remplacé par un 1.9 Tdi 90 ch. Il lui a flanqué un KKK K24, a revu la carto, changé les injecteurs et équipé d’une ligne complète. Au final, les roues avant encaissent maintenant autour des 120 – 130 bourrins. Ca suffit pour une caisse sympa qui se démarque des traines-cons qu’on croise à longueur de journée. 

Et comme toujours, pour terminer, on courbe l’échine et on remercie. D’abord le VW Team Limousin, savez, les potos qui sont toujours là pour donner le conseil, le coup de main, allumer le barbuc’ enfin tout c’qu’il faut pour  que le projet puisse avancer quand on croit que tout est bloqué ! Puis Flo remercie bien sûr sa femme, qui supporte tout ça. 

Enfin quant à moi, je lance un gros pompelup à Flo, sa caisse est juste magnifique… Sobre, simple, mais avec c’qu’il faut, là où il faut. La beauté vient de la simplicité… Surtout quand elle est aussi bien mise en valeur par le roi des shooter, KΩS photography ! 

© DLEDMV via Ti Ti, Char Ly et KΩS photography


Pin It on Pinterest

Share This