T’as une Mazda MX5 NA « Miata » ? T’en as marre de son air de bisounours à 4 roues ? T’as envie de quelque chose d’un peu plus exclusif ? Quelque chose qui fasse tomber les dents des vieux et peur aux enfants à chaque coup de pédale ? Alors bouges pas, on t’amènes ça… Avec frites et Coca ?

Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 15

Ah la petite Miata… Si mignonne, si révolutionnaire, si gentille. Comme des fois les gentilles petites filles on aime bien les voir un peu partir en couille, on vous a présenté quelques versions bien dévergondées. Du style « jeune adolescente majeure de 18 ans qui cherche de la violence » sur vos sites préférés. Arrêtez de nier vous les connaissez tous ! Bref, revenons à nos manetons.


Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 16

Aujourd’hui ce qui s’amène c’est une japonaise qu’a pris un choc des cultures en pleine tronche. D’entrée, exit le petit 4 pattes bien mignon et bonjour le putain de V8 5.0L issu d’une Mustang SVT Corba de 1993 ! Avec près de 240 ch et 380 Nm de couple à travers sa boîte 5 manuelle, la Miata prend déjà cher dans son train arrière… Mais si c’était tout ! Avec un gazier pareil dans une si petite caisse, il faut absolument TOUT  reprendre, à commencer par le freinage. Les freins d’origine sont remplacés par des Wilwood plus gros, quand la suspension est améliorée. Le tout est posé sur un set de jantes XXR en 16 pouces et chaussées en 225/45 par BF Goodrich.

Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 17

Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 18

Dehors la transformation est juste sublime, mais dans un style complètement différent. On aurait pu imaginer un style muscle-car version Mimie Mathy à la Toyota Celica TA-22, mais non. Le dehors c’est Pizza Napolitaine. Un kit carrosserie Italia Classic de chez Simpson Design (non, pas ceux de Springfield les gars…) vient faire de cette Miata une nouvelle caisse. En dehors des portières et du pare-brise, ‘reste plus grand chose ! Faces avant et arrière, ailes, bas de caisse, feux, phares, trappe à essence, tout est modifié. Et merde, quelle gueule ! Le devant rappelle les protos italiens des 60’s quand le derrière adopte un faux-air de cul de Muscle Car… En plus arrondi. Et cette peinture orange métal avec ses bandes racing noires… Bon Dieu… Ça y est, un caleçon HS ! Attendez j’me change et on s’occupe de l’intérieur (sans mauvais jeu de mots…).

Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 19

Parce que dedans aussi y’a un sacré level. Les sièges d’origine sont repris en cuir noir, ça fait plus classe. Les arceaux de sécurité chromés sont ajoutés pour prévenir un pied droit trop ambitieux. Vos bas instincts sont néanmoins sollicités par le volant bois Nardi et le levier Shelby. Les manos qui vont bien prennent place dans la console centrale, et un poste CD aftermarket se charge de régaler vos oreilles avec un bon morceau de… Eh ben on sait pas trop quoi écouter là dedans en fait. Mais j’opterais bien pour un p’tit Jamiroquai.

Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 20

Avec tout ça, est-ce qu’au final ça reste encore une Miata ? Oui ? Non ? On s’en fout un peu en fait. L’idée c’est que le ramage est largement à la hauteur du plumage. C’est hyper original, osé, et surtout, il fallait y penser. D’autant plus que l’affaire doit pas se traîner à mon avis. Du coup, ça me rappelle un peu une série des années 2000 « Avez-vous déjà vu ? ». Avez-vous déjà vu une Miata avec un V8 de Mustang et un kit carrosserie italien ? Maintenant, oui.

Mazda MX5 NA de 1990 en V8 - Pizza, sushi, Coca. 31

© Bringatrailer