Sélectionner une page

Cette année, DLEDMV va passer en mode Racer. Rallye, circuit ou drift, nos DLEDMV Racers vont taper du chrono ou chasser la trajo, et on vous parlera régulièrement de leurs exploits. Alors on ouvre le bal avec Benjamin Barnouin, qui vient de troquer le baquet de sa Twingo R2 Evo pour passer à celui d’une Clio Trophy afin de participer à la saison 2022 du championnat asphalte.

Pour promouvoir ses modèles sportifs, Renault aurait pu s’offrir une ligne de produits premium chez AutoExpo.fr sauf qu’à la place, la marque a préféré miser sur les formules monotypes. Coupe de France Renault Gordini, Eurocup R5 Alpine, puis R5 Turbo, suivie de l’Alpine V6 Turbo, la R21 Turbo… et encore, on peut rajouter les monoplaces et engins spécifiques comme la Mégane V6 Trophy. Bon je n’vais pas vous faire toute la liste mais en tout cas, chez Renault, n’en déplaise aux talibans trolleurs, on a jamais conçu une sportive routière sans en faire une version course… et sa formule associée, que ce soit sur circuit ou en rallye.

Tenez, prenez l’exemple de la Clio RS. La bestiole sous emphet’ a droit aux deux. La Clio Cup permet aux pilotes de frotter du pare-choc sur circuits alors que le Clio Trophy leur ouvre les portes du rallye. Et même là, ils ont encore le choix entre la terre ou l’asphalte. Une caisse, trois solutions… on s’crairait devant le titre d’une vidéo Brazzers !

Quoiqu’il en soit, Ben a fait son choix. Dompter une Clio sur l’asphalte en Clio Trophy 2022. Quatre épreuves l’attendent, toutes conjointes au championnat de France des rallyes. Le Touquet, l’Antibes, le Rouergue, le Mont Blanc, et enfin le Critérium des Cévennes… et là vous me dites, « ho mec, ça fait cinq et pas quatre ! »… et vous avez raison. 5 épreuves, pour 4 résultats retenus (les meilleurs bien entendu) ce qui fait une épreuve bonus pour pouvoir se rattraper si besoin. A la clé pour le lauréat du Trophy, des primes, mais surtout pour ceux qui courent en Junior, un volant officiel au sein du programme Alpine Racing en 2023… ouais, ça motive.

La Clio R5 est la même pour tout le monde. Elle est basée sur une caisse de Clio RS Line renforcée, arceautée, posée sur des suspensions réglables. L’engin de 1080 kg est motorisé par le HR13, le 4 cylindres 1.3 l turbalisé de 180 ch pour 300 Nm de couple associé à une boite 5 séquentielle Sadev ST82 avec embrayage Sachs et différentiel ZF à glissement limité. Le pilote et son staff, en l’occurence Ben et le Team Barnouin, ne peuvent donc qu’intervenir sur les réglages de suspensions et de géo, et piocher dans le choix de gommes… en étant obligé de se contenter de 10 pneus pour une épreuve. Autant dire qu’il faut aller vite, savoir régler mais aussi gérer les consommables. On comprend ici l’importance de ces formules de promotions qui permettent de trouver les pilotes officiels de demain.

En tout cas Ben il est chaud comme la braise. Après avoir attaqué en rallye au volant d’une Twingo RS R2, il lui faut trouver ses marques avec son nouveau jouet. Si la Twingo et son 1.6 l atmo préparé chez Sodemo affichaient 190 ch pour 1030 kg, la Clio offre une rigidité accrue mais surtout, du couple grâce à son turbo qui envoie du steak là où la Twingo essayait tout juste de prendre son souffle. La Clio passe en force et pousse tout le temps sans s’arrêter alors qu’avec la Twingo, il fallait obligatoirement composer dans les tours en taquinant la zone rouge. Ben a donc besoin de revoir ses repères et ses habitudes.

Ben et son copilote Lionel, ont profité d’une journée de test sur les petites routes sinueuses autour de Murs dans le Vaucluse pour cerner les limites de sa Clio… qui lui semblent bien plus éloignées que celles de la Twingo. Les passages étaient francs et virils, à bord de cette ventouse à bitume qui semblait aussi imperturbable que docile, levant la patte dès qu’un appui un peu soutenu lui tendait les bras.

Le baptême du feu approche alors on va croiser les doigts pour ce sympathique équipage qui rejoint par la même occasion les DLEDMV Racers et affichera sur la voiture les couleurs de votre blog préféré (mais si dites le !).

© DLEDMV