Sélectionner une page

Merde, ils l’ont fait ! The Big Car Show s’est imposé il y a quelques jours comme la référence de la partouze de youngtimers d’origine, mais aussi, modifiées. Le temps d’un week-end rempli de caisses, de potes, de musique, de bières… Et tout ça, sur le célèbre circuit Bugatti, celui des 24h du Mans…

The Big Car Show... Chaud ! 1

Pour une première édition, ce fut une put**n de première édition. Attention, pas de satisfaction disproportionnée… des couacs, il y en a forcément eu quelques uns, comme dans tous les rassos. Mais pas de quoi gâcher la fête qui s’est avérée bien orchestrée par une orga’ au top, avec les petrolheads qui ont répondu présents avec en guise de maitre de cérémonie, Solido qui en profitait pour fêter ses 90 ans.

The Big Car Show... Chaud ! 2

The Big Car Show, c’est la messe des youngtimers, même si quelques oldies et modernes s’étaient jointes à la fête. Mais The Big Car Show, c’est aussi la messe de l’ouverture d’esprit… que vous les aimiez d’origine ou modifiées, elles ont toutes leur place. Tout le monde a su trouver son compte.

The Big Car Show... Chaud ! 3

The Big Car Show... Chaud ! 4

Des caisses déglinquées des Barjozoku ou de Watata aux missiles de footballeurs de chez Shiftec, en passant par les 911 signées Rauh Welt ou la KSR de chez Flat 56 et dessinée par Khyzyl Saleem, l’Ariel Atom de Vulcan, les étoiles du MIB dont une magnifique et rare E60 AMG ou l’A110 de Feroce Graphics, y’avait laaaargement de quoi se faire violer les rétines et les tympans…

Et pendant que les caisses posaient sur les différents parking, que les visiteurs déambulaient dans le village expo en écoutant le flow des serial speakers, d’autres travaillaient et peaufinaient leur trajo sur l’asphalte du circuit… et pas n’importe lequel. Le circuit Bugatti du Mans… en version courte ! Mais bon, déambuler dans les stands, passer sous la passerelle Dunlop, visiter le musée, le tout associé à la magie du lieu, que vouliez vous de plus ?

The Big Car Show... Chaud ! 5

Des potes ? Ils étaient là aussi… Gilles qui a joué au serial shooter pour finir derrière le volant du CLK Rocket Bunny des MIB, Tchouf qui est v’nu chauffer l’asphalte sarthois avec sa 350Z, l’équipe de Watata, les Barjozoku avec Ibra qui a fait le déplacement, JB de Nurmanstone, Sylvain de Vulcan, qui avait ramené avec lui Ben, mais aussi Clement, France et leur équipe, sans oublier Vincent, monté de Marseille, qui amendonné, a bien voulu exposer sa très rare Honda Civic CVCC sur le stand de DLEDMV. On peut rajouter les rencontres avec Nicolas et Luc, aussi barrés avec un micro allumé qu’éteint ! Bruno Saby, les MIB, Vincent et sa FD, Florian Bugs et Axel Stunt Rider, Boris (et ses soirées disco), Benny B (oui, le vrai !) et vous… les lecteurs qui nous ont chopés pour nous dire que vous kiffiez nos conneries, mais aussi pour nous demander quand allait revenir DLEDMV en version papier (on y réfléchit…).

Bon vous l’avez deviné, on est cons sur DLEDMV. Un circuit qui fait vibrer, des caisses sympas, des potes et d’la bière… nous en faut pas plus pour se dire qu’on a maintenant hâte d’être à l’édition 2023. En croisant les doigts pour que les commissaires de l’ACO comprennent qu’ils n’ont pas besoin de se prendre autant au sérieux. Ils ne sont pas sur une épreuve des 24h, mais un week-end fun. Et puis tiens, un espace avec des caisses de course ? Supertourisme, Clio, 306 ou Megane Maxi, et pourquoi pas des GT et Protos des 80’s et 90’s qui viendraient prendre l’air… et nous décrasser les tympans. C’est youngtimer ça aussi non ?

Allez en attendant, régalez vous sur les nombreuses photos qu’on vous ramène avec quelques exclues vont débarquer. Pendant c’temps là, on vous donne rendez vous l’année prochaine.

© DLEDMV via GMC500 & TiTi