Après un Berlingo vitaminé, un T5 couplé avec un RS4, voici le Kangoo RS. Un montage inhabituel et totalement discret qui en fait l’un des sleeper les plus efficaces. Car oui, personne n’imaginerais que cette petite caisse rouge vous laisse sur place passé les paddocks. Et pourtant…

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 17

Le Renault Kangoo, aussi étonnant que ça puisse paraître, c’est pas la première fois qu’il pose ses roues ici. Non, mais les dernières fois, on était clairement plus dans le travail du plumage, que celui du ramage. Comprenez que les deux bestioles qui se sont déjà pointées ici c’est un peu comme certains mecs qui poussent de la fonte ; c’est joli dehors, mais dès qu’il faut que ce soit efficace, y’a plus rien (m’enfin, c’est c’qu’elles disent toutes…).


Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 18

Alors bon, ça reste un Kangoo, pas forcément besoin de vous refaire toute son histoire, pour vous expliquer comment il a débarqué sur le marché en 1998. Ah ben merde, on a déjà commencé du coup. Pour vous la faire courte, c’est Gérard qu’est allé voir Renault. Il voulait remplacer son Express, et là, rebondissement, Renault avait déjà dans les bacs le Kangoo (appréciez le jeu de mots !).

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 19

Malgré tout, pour faire ce qu’on allait demander au Kangoo, pas b’soin de 100 ch non plus. Eh ouais, frustré l’Gérard. Et c’est là que Loris est intervenu. Notre père de famille de 34 ans shooté au sans-plomb et mécano cherchait un p’tit traîne cul pratique pour sa famille et lui. Et il achète ce Kangoo de 98, pas forcément pour ses 75 ch de feu, mais parce qu’il est rouge, et surtout, pratique.

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 20

Avant d’aller plus loin, ‘faut quand même qu’on vous informe que Loris, a contracté le virus Renault Sport il y a de ça pas mal d’années. Du coup, il a fait le tour des productions de la marque en ayant possédé – entre autres – Clio RS première mouture et Mégane RS II et III.

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 21

Connaissant bien la mécanique Renault, il tope 3 ans plus tard une Clio RS 1 qui servira de donneuse. Parce que oui, 75 ch ça va bien 5 minutes, mais sur les petites routes corses, c’est quand même mieux d’en avoir un chouill’ sous la pédale. La greffe se faisant plutôt bien, le groupe moteur-boîte (2.0l 16s et boite 5), le train avant, et les freins de la Clio se retrouvent sur l’utilitaire. Même la clim est greffée !

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 22

Des triangles de Clio RS Ragnotti prennent place afin d’augmenter l’angle de chasse et permettent de poser le tout 4 cm plus bas que l’origine avec des freins en 280 et 172 et un set de jantes de R19 16S en 15. Le résultat me direz-vous ?172 cv sous le capot d’un Kangoo, et des trains roulants aux petits oignons ! Forcément, la tentation d’aller jouer avec est grande…

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 23

C’est comme ça que Loris se retrouve sur route fermée lors d’une démo, pour en découdre. L’accueil du public lui donne envie d’aller un peu plus loin avec son Kangoo, d’autant plus que la caisse est plutôt exploitable et a bien résisté à sa première épreuve. Rebelotte au circuit du Var, où, pour l’anecdote, il se fait remarquer par la sécurité dans la file d’accès au circuit pour les caisses qui vont courir. Une présentation des papiers de la voiture et quelques tours plus tard, la sécurité revient aux stands assez étonnée de voir a quel point la caisse marche, et surtout qu’un Kangoo qui coure sur le circuit c’est une première !

Le Renault Kangoo RS de Loris - Vous avez dit RS ?! 24

 

Eh ben les gars, si ça c’est pas du Super dans les veines ! J’suis sûr que vous regarderez plus les Kangoo rouge comme avant… Loris nous explique que les caisses, c’est plus de 12 ans de passion. Et quand on voit ce projet on ne peut que le constater. C’est aussi l’occasion de nous dire qu’on aimerait un peu plus de fun chez les constructeurs de temps en temps, un Kangoo RS de série, ça se serait pas bien vendu, mais qu’est-ce qu’on aurait rigolé ! Quoi qu’il en soit, on remercie Loris qui viendra sûrement reposer ses roues chez nous (ça commence par un T…) et lui remercie son ami Sam de SLMJ Photos qui a réalisé ce magnifique shooting !

© SLMJ Photo & Roueur RS