Sélectionner une page

Début novembre signe l’édition du salon Epoqu’auto qui se déroule, comme chaque année, à Eurexpo à Lyon. Au fil des éditions, le salon s’impose comme la référence populaire de la collectionnite aiguë à grand renfort d’ancienne, de young (ou pas youg ?), de modernes, de fun et de potes. Et cette année, De l’essence dans mes veines a franchi une nouvelle étape.

Quand tu vas à Epoqu’auto, tu sais que la fin d’année se rapproche et que généralement, tu vas t’en mettre plein les yeux… et le gosier. Car au-delà du salon autrefois réservé aux vielles méca, c’est d’abord un rencard avec les potes, mais aussi une réelle volonté de la part des organisateurs (le Club des 3A), de rajeunir le public. Y’a encore quelques années, si vous aviez le malheur de vous pointer à Epoqu’auto pour y exposer un restomod, un backdating, une drifteuse ou un custom, vous vous faisiez littéralement enduire de goudron et de plumes. Aujourd’hui, les esprits s’ouvrent doucement, et à côté des Lancia, Delahaye, Ford et autre Marcadier, tu peux croiser entre autres, les BMW de Starfobar, la 2CV hot rod signée Danton, les De Lo’ et Dodge Charger d’Alexandre Claudin, Vulcan mais aussi un stand réservé aux Youtubeurs. Pas de doute, ça change !

Si l’année dernière nous étions repartis d’Epoqu’auto avec le Rétro d’or du meilleur webmedia 2021, cette année, on franchissait un nouveau pas en faisant partie des exposants. Oui, depuis quelques éditions l’orga me tannait pour que je prenne un stand. Sauf que je ne voyais pas trop quoi y exposer… et ce que j’avais à y afficher. En effet, pour moi, Epoqu’auto rimait surtout avec poto. En fait, j’avais pris l’habitude de déambuler dans les allées et de m’arrêter sur les stands des potes pour y boire des bières de l’eau et du café. Mais bon, parait qu’il y a que les cons qui ne changent pas d’avis. Puis Julien et Tim ont su se montrer très persuasifs pour me dire en coeur : « allé mon Titi d’amour, toi qui nous a tout appris et qui restera à jamais notre modèle, vas-y, prends un stand »… enfin j’me rappelle plus vraiment mais c’était quelque chose dans le genre ! Ajoutez à cela l’envie de mettre en avant les DLEDMV Racers, et il n’en fallait pas plus pour que je finisse par accepter l’offre.

Nous v’là donc embarqués, avec mes éternels padawans Julien et Tim, mais aussi en compagnie de Manu et Patrick (fraichement auréolé de son titre en coupe de France de la Montagne) mais aussi Georges et Roland, le sympathique équipage de la Dyane du Monte Carlo Historique. Dyane qui pour l’occasion, allait devenir la star du stand des DLEDMV Racers. Quelques photos, un drapeau, des banderoles et de quoi s’hydrater pendant plusieurs jours (oui de l’eau pourquoi ?!) et l’aventure Epoqu’auto pouvait démarrer sous de nouvelles augures.

Le bilan des trois jours ? Il est simple, une claque mécanique, les potes et vous… car si Julien vous a récemment fait son mea culpa, je me dois de le rejoindre. C’est que vous êtes vachement nombreux à nous lire et à nous kiffer ! C’est vrai que sur De l’essence dans mes veines, on n’a pas l’habitude d’afficher nos ganaches. Et le fait de pouvoir découvrir qui se cache derrière les conneries que vous avez l’habitude de lire, il faut croire que ça vous fait plaisir. Rassurez-vous, à nous aussi. Qui plus est, j’ai ouvert De l’essence dans mes veines en 2013, quelques jours avant ma première visite à Equip’auto. 9 ans plus tard, force est de constater qu’aujourd’hui DLEDMV fait bel et bien partie du monde des média décalés, vos encouragements sont là pour le montrer, n’en déplaise à nos haters.

En tout cas, Epoqu’auto est sur la bonne voie pour dynamiser un peu ce milieu qui finissait par sentir la naphtaline, et ça, ça fait du bien. Encore un effort au niveau de l’ambiance et on y sera. Il n’empêche que l’édition 2022 s’est soldée sur une fréquentation qui a passé la barre des 85000 visiteurs un record… et dire que certains s’étaient paluchés en annonçant que l’affluence de 2021 (82000 visiteurs) c’était les Rétros d’or qui l’avait apportée. La blague ! Comme quoi, les influenceurs n’influencent que les influençables.

Quoiqu’il en soit, pour cette édition 2022, nous, on y a vu que du positif et de bonnes raisons d’y revenir en 2023. Mais l’année prochaine, on compte sur vous pour venir avec nous pour fêter le 10ème anniversaire de votre site préféré.

© DLEDMVEpoqu’auto et Passion Photo 38