Partage

Ça se tenait à Lyon, du 9 au 11 Novembre. Donc les Lyonnais n’avaient pas d’excuse. Surtout que le dimanche était un jour férié. Et visiblement ils étaient au rendez-vous. Un parking collection plein à craquer malgré la pluie qui fait peur à nos vieilles (caisses hein…), et un salon où on avait du mal a déambuler, ça ne signifie qu’une chose, la passion est là. On y était pour vous, et voici ce qu’il ne fallait pas rater !

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 1

J’ai du faire mon premier Epoqu’auto en 2007 et rien qu’en 10 ans j’ai vu un réel tournant sur le salon. Et dire qu’il a 40 ans ! Ce week-end on a pu constater une chose : Les passionnés du coin on répondu présent. Dire qu’il y a quelques années les allées se composaient en majorité de revendeurs de pièces aftermarket et de professionnels de la branche ! 


Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 2

Ça ne laissait qu’un peu de place pour les bagnoles, les stars en soit ! Mais visiblement, tout ça c’est du passé. On a trouvé un plateau aussi exceptionnel dehors que dedans. Oui dehors, parce que chaque année, le club des 3A (le staff organisateur) réserve le P4 pour les véhicules qu’on ne croise pas tous les jours. Alors normalement c’est plus de 30 ans, mais bon c’est un peu à la tête de la caisse et du client ! Et tant mieux. On y trouve diversité et raretés de tous horizons. C’est simple, sur ce parking on ne sait plus où donner de la tête. C’est même frustrant car on sait qu’on va passer à côté de raretés qu’on aura pas eu le temps de voir.

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 3

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 4

Deuxième effet kiss-cool, l’arrivée dans le salon. On est accueillis par une brochette de Panhard des plus rares et une allée de Lambos dont la marque fête ses 70 piges. Entre Miura et LM001, toute la prod’ emblématique de la marque est représentée. Et puis on à pu constater une scission dans la faune présente sur le week-end. Avant c’est vrai qu’Epoqu’auto ressemblait un peu à une annexe de la maison de retraite du coin. Mais aujourd’hui, on peut trouver l’ex-PDG cherchant sa caisse sur la vente aux enchères, ou le jeune hipster fana de hot-rod. Y’a même Alex Claudin qui représentait un peu le drift avec sa Charger ! 

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 5

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 38

Ça fait donc plaisir de voir que la team des 3A a su adapter son salon au goût du jour pour le rendre attrayant auprès de tous. Ici on en a pris plein les mirettes, du rutilant, du lourd, du modifié, et puis l’ambiance qui va avec. On a pu rencontrer des gars sympas, dont on ne soupçonnait pas (plus parfois !) l’existence, et que vous retrouverez prochaînement ici. Mais tout ça c’est secret défense pour le moment, ‘va falloir être patients les gars ! Une dernière chose ? Rendez-vous l’année prochaine !

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 39

Epoqu'auto 2K18 : 40 ans et toutes ses dents ! 65

© DLEDMV 


Partage