L’Audi Quattro S1 c’est un peu le paradoxe de la pornstar que l’on est fier de montrer et de présenter à ses parents. Un genre de plaisir défendu que même le bon Dieu recommanderait aux bonnes familles ! Enfin, presque, parce que la robe blanche ne vêt pas un enfant de cœur, sage et bien dressé…

zzz-audi-quattro-s1-le-diable-shabille-en-blanc-3-1

Clairement le blanc n’est qu’une façade pour dissimuler une mécanique brutale et violente ! Un peu comme le slibard de Hulk si vous voyez ce que je veux dire ! (Il est blanc, sérieux ? Paraît-il que oui, perso, je vous laisse vérifier !) Mais c’est d’autant plus brutal que la bête affiche 1 100 kg sur la balance ! (Bien entendu, je parle de l’Audi, vous l’aviez compris, n’est-ce pas ?)


zzz-audi-quattro-s1-le-diable-shabille-en-blanc-3-3

Et ouais, parce qu’il ne faut pas oublier que la Quattro S1 (dont vous trouverez plus de détails ici) tire directement ses gènes de sa version éponyme du groupe B ! 

zzz-audi-quattro-s1-le-diable-shabille-en-blanc-3-5

Bon le groupe B, sans en refaire l’histoire, on sait tous que ce n’est pas une catégorie de fragiles, mais y rentrer avec la prétention de dominer, c’est carrément de l’artillerie lourde qu’il faut mettre en œuvre ! Ce qu’a évidemment fait Audi.

zzz-audi-quattro-s1-le-diable-shabille-en-blanc-3-4

Pour rappel, si Audi a lancé la Quattro S1 dans cette catégorie ce n’était pas pour jouer aux billes avec ses concurrents mais bien pour les exploser ! Après, ce qu’il advint du palpitant des occupants de l’habitacle, est une autre histoire…

zzz-audi-quattro-s1-le-diable-shabille-en-blanc-1

Et c’est justement ce qui soulève des passions et pousse certains drogués aux forces G à passer quatre ans d’investissement pour ressusciter cette machine de guerre ! Il ne lui manque plus que son makeup pour s’aligner en rallye et une paire de furieux aux entrailles bien soudées aux baquets pour se lancer dans un rodéo mécanique !

zzz-audi-quattro-s1-le-diable-shabille-en-blanc-2

Au final, cette teinte unie et sans sponsor lui donne un style plus sage et dissimule quelques lignes old school nous laissant aiguiser notre sens de l’ouïe pour profiter de la sonorité du moulin et du lourd sifflement du Garrett ! Ben oui, que voulez-vous, on allait pas laisser un cinq cylindres 20 valves et ses 400 cv s’asphyxier non ? 

© John Bear

Et surtout n’oubliez pas d’aller jeter un sous à notre cagnotte, elle a besoin de vous pour propulser De L’Essence Dans Mes Veines au plus près des exclues !