En 95, l’Audi A4 Quatto Touring Car, c’est l’arrivée du constructeur dans l’ère moderne de la course auto. Enfin, généralement, la marque à l’anneau ne vient pas pour faire de la figuration… avec, comme à chaque fois,  le Quattro qui va mettre tout le monde d’accord ! 

DLEDMV - Audi A4 Quattro Touring 90's - 03

La nouvelle A4 apparait sous les projecteurs fin 94, avant de se pointer dans les concessions début 95. C’est une petite révolution pour Audi puisqu’elle vient interrompre les 30 ans de carrière de la 80, et par la même occasion, installer définitivement la marque dans le secteur des premium, face à BMW et Mercedes.


Bien entendu, pour asseoir la réputation de sa nouvelle berline et lui donner un pedigree digne de ses anneaux, Audi va l’engager en supertourisme européen, alors en pleine gloire médiatique et financière.

DLEDMV - Audi A4 Quattro Touring 90's - 08

Elle va se frotter partout où il y a de l’asphalte et des excités ! En 95, elle se chauffe en ISC (Championnat italien) et remporte son 1er titre. L’année suivante, elle réédite l’exploit et fait ses débuts en BTCC et en STW, ou elle fini aussi sur la 1ère marche au terme de la saison !

En 97, la FIA se voit obligée de sortir les lests pour pénaliser les 4 roues motrices et lisser les championnats. La Peugeot 406 reprend le dessus en Allemagne pendant que la Laguna l’imite en Angleterre.

DLEDMV - Audi A4 Quattro Touring 90's - 07

En 98 la berline peine face à une concurrence revenue au niveau. En 99, Audi UK jète l’éponge en BTCC. Cela n’empêchera pas Abt, à qui Audi a confié sa berline en STW, d’y remporter un ultime titre.

DLEDMV - Audi A4 Quattro Touring 90's - 02

Enfin l’arrivé de l’an 2000 sonne le glas du STW et le retour du DTM. Audi préfère y engager son coupé TT. Cependant l’A4 tentera sa chance en ETCC pour y décrocher 5 victoires et une 4ème place au général.

DLEDMV - Audi A4 Quattro Touring 90's - 04

Techniquement, la berline misait sur sa transmission intégrale,une technologie de pointe, et son 2.0 l atmo de 290 ch accompagné d’une boite 6 séquentielle. Véritable mangeuse de trajectoires, elle ne craint ni le sec et encore moins la pluie !

Encore un engin qui a marqué les 90’s, les fans de TOCA, et les circuits européens. Enjoy…

© BTCC90s & Motorsportretro – signatures éventuelles


Pin It on Pinterest

Share This