Partage

Des BMW E36 qui se tortillent du cul au delà de la physique. En drift, on parle de “reverse entry” et on met des notes. Mais en rallye, on dit “Hoooo putain !” et on serre les fesses aussi fort que possible en croisant les doigts pour que ça passe ! Oui, c’est tout le bonheur et tout le spectacle que peut offrir une propu en rallye. De longues glissades maitrisées… Ou pas ! 

BMW E36 en rallye... A la limite ! 1

Aujourd’hui, beaucoup pensent qu’une E36, c’est juste bon à recevoir une grosse sono pour dégueuler du Jul, faire le beau sur le parking nocturne d’un supermarché ou d’un magasin de bricolage, tirer sur un 400m en jouant du rupteur, laisser des traces de pneus dans un rond-point avant d’aller rayer le bord d’un trottoir à coup de jante arrière le tout, bien entendu, en carburant à l’huile de friture bien grasse !


BMW E36 en rallye... A la limite ! 2

Non, une BMW, à la base, c’est du sport, du sport et s’il reste un peu de place, vous me mettrez un peu de sport en rab’ ! Châssis tip top, 6 en ligne vivant et adepte à la préparation, répartition des masses idéale, une BMW a toujours su, au delà de ce côté kéké kéké bling bling qui est venu gâcher son image, proposer un vrai potentiel.

BMW E36 en rallye... A la limite ! 3

BMW E36 en rallye... A la limite ! 4

Et pas seulement sur circuit, le rallye aussi fut longtemps le terrain de jeu des bavaroises. BMW 2002, M3 E30, elles y ont construit l’image sportive de la marque. Y’a pas de raisons pour que l’E36 ne puisse pas reprendre le flambeau non ?!

© Hlor88 & JPeltsi


Partage