Il fut une époque ou pour avoir le statut de préparateur officiel et reconnu, il fallait passer par la case compétition. D’ailleurs, la plupart commençait par là avant de développer leur business en proposant des versions routières. Alpina… Ça vous parle ?

DLEDMV_Alpina_B3_2.7_001
DLEDMV_Alpina_B3_2.7_008

Auparavant, les préparateurs se spécialisaient dans une marque, et étaient souvent créé par d’anciens ingénieurs ou concessionnaires qui se sont orientés vers la compétition. Le temps leur a alors donné un statut privilégié auprès des constructeurs, Almeras, Steinmetz, Abt, AC Schnitzer, Brabus… Certains ont même été directement rachetés et devenus des divisions sportives à l’image d’AMG, Irmscher ou Gordini et Autodelta. Certains constructeurs (Surtout les japonais) ont préféré ouvrir leur propre département compétition indépendant et développer une gamme spécifique, Nismo, Mugen, TRD, PTS, Renault Sport… Un label sportif en quelque sorte. Enfin des préparateurs ont poussé leurs réalisations à un tel point qu’ils ont obtenu le titre de constructeur… Ça c’est la cas de Ruf, Callaway, Shelby, Tommykaira ou encore Alpina.


DLEDMV_Alpina_B3_2.7_002

DLEDMV_Alpina_B3_2.7_005

Tout ça pour en arriver à la E30 qui suit, revue et corrigée de fond en comble par Alpina, du fait qu’elle perd son patronyme originel pour celui de B3 2,7… Une 325i avec son 6 en ligne revu par les sorciers de la maison, qui lui font gagner en cylindrée et en puissance pour arriver à 204 ch. La boite est d’origine mais reçoit l’aide d’un autobloquant… Le caractère survireur de la E30 s’en retrouve sublimé et domestiqué sur le sec, mais extrêmement délicat (Certains disaient dangereux !) sous la pluie. Le reste est revu par Alpina, géométrie, barres antiroulis plus épaisses, ressorts courts, amortos plus durs, le tout est mieux maintenu, vire à plat… Du moins comme ça pouvait le faire en 87… Comprenez par là tassant les vertèbres et déchaussant les plombages de vos passagers arrières ! L’engin pousse donc plutôt bien, vous offrant de belles sueurs froides, tient le pavé ou se tortille du cul en fonction de l’humeur de votre pied droit et freine à la hauteur de ses prétentions, avec cependant, un ABS en option… Ca fait sourire cette phrase aujourd’hui ! Enfin l’intérieur est un cocon aux effluves de cuir et de bois, sans oublier les sièges sport « M » toujours aussi terribles !

DLEDMV_Alpina_B3_2.7_003

Celle ci reçoit une petite touche perso, les jantes Alpina ont laissé leur place à un jeu de BBS RS qui conservent le diamètre d’origine de 16′.

DLEDMV_Alpina_B3_2.7_007

DLEDMV_Alpina_B3_2.7_006

La voiture est dans un état neuf… Et totalement divine… Mais au fait… C’est du tuning ou c’est considéré comme de l’origine ? En tout cas, ça tue !


© Clipicon