Dans les années 80, une berline se disant sportive, devait avoir son homologation en GrA pour se montrer en rallye et sur circuit. Un genre de certificat, le “Sportivity Approved” ! Donc parmi les engins routiers issus du GrA, une berline qui n’en avait pourtant pas la gueule, la Ford Sierra… Mais une fois passée chez Cosworth ce n’était plus la même chose !

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 02


Et encore, celle qui arrive a été assagit… Puisqu’elle est née en coupé, avec une pelle à tarte sur le cul, signe d’une propu  qui devait négocier avec les directs que lui balançait le turbo ! Présentée à Genève en 85, son physique de bad girl séduit les fans de sportives et envoûte les anglais qui en deviennent totalement accrocs ! Sachez que son dessin est signé Patrick le Quément, à qui on devra plus tard, la Twingo, le Scénic, l’Avantime ou la Vel Satis ! Don’t act…


DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 03

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 04

Un 4 pattes de 2.0 l 16 soupapes, et un Garett T03B qui souffle à 0,7 bars, voilà la recette pour offrir 204 ch à 6000 trs. Il y a 30 ans, ça suffisait largement, surtout que les turbos avaient encore du caractère, comprenez par là qu’on savait qu’il y en avait un sous le capot, et pas seulement au pschit caractéristique. A l’époque, ils offraient un décalage horaire entre votre pied droit et le moment où ça commençait à s’énerver sous le capot. 234 km/h, un 0 à 100 en 7 secondes et un 400m en 15,5. Mais surtout, fallait se remonter les manches et le plaisir était à chaque virage. Une concurrente aux M3 E30 et 190 2,3 16s était née, sur route, sur spéciale et sur circuit !

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 05

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 08

En 88, elle subit un restylage en devenant une banale berline 4 portes. Cela n’empêche pas Ford de lui offrir sa version Cosworth. Mais le charme agit moins, du moins esthétiquement… l’aileron a disparu et la voiture est devenue plus discrète pour séduire une plus large clientèle. Mais une fois derrière le volant, le charme agit toujours… La partie technique ne se voit pas réellement modifiée, hormis un empattement rallongé qui rend la propulsion moins délicate, même si elle garde son caractère bouillant !

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 01

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 07

C’est en 1990 que Ford se penche à nouveau sur le moteur et sur le châssis. Le 1er reçoit un plus moderne Garett  T3 pour passer à 220 ch quand le 2nd passe en 4 roues motrices avec différentiel centrale et viscocoupleur qui offre une répartition de 34 – 66 entre l’avant et l’arrière. Les performances gagnent quelques dixième, mais surtout, l’adhérence fait un bon en avant et l’efficacité aussi. La Sierra Cosworth passe du statut de propulsion à sale caractère à celui d’un engin chirurgical chasseuse de trajectoire et ce, même sous la pluie ! Ceux qui avaient la propu s’en rappellent encore !

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 10

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 06


Pour info, la Sierra était la seule voiture qui pouvait vous faire passer du statut de pathétique beauf short-moustache-bob Ricard à celui de V.I.P une fois qu’elle arborait le nom de Cosworth… Et ça marche encore 30 ans plus tard !

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 11

DLEDMV Ford Sierra Sapphire Cosworth 2RM 12

Celle qui suit est une Sapphire, le nom qu’elle reçu en Angleterre pour identifier la version intermédiaire de la berline de 88 à 90, alors qu’elle recevait ses portes arrières, mais conservait sa propulsion avant de passer en intégrale.

KGF Classic Cars & signatures éventuelles


Pin It on Pinterest

Share This