La coutume veut que si vous souhaitez transformer un pot de yaourt en arme de destruction massive, vous avez le choix entre 2 méthodes. La 1ère consiste à essayer d’y glisser un bloc le plus gros possible… La 2nde, mise sur le moteur de moto… 

Les 1ers s’amusent à faire rentrer le maximum de cylindres… Et ils y arrivent ! Enfin, c’est souvent un squelette métallique qui reçoit un ensemble moteur-boite avant de se retrouver habillé. Et là, vous y mettez quasiment ce que vous voulez !


DLEDMV - Fiat 500 L Hayabusa - 02

Les 2nds utilisent grosso modo la même technique… mis à part qu’ils adaptent le châssis d’origine pour recevoir un autre bloc, sans chercher à tomber un record de cylindrée. Au contraire, puisqu’avec un 4 pattes de bécane, on rentre plutôt dans le milieu du rendement.

Voilà, tout ça pour en venir à notre petit Fiat 500 L qui, à sa naissance en 1972, n’avait probablement jamais pensé se retrouver montée de la sorte…! Enfin, histoire de justifier son kit large, son arceau et ses grosses roues magnesium de 13′  (!), elle se voit équipée d’un 1300cm3 de Suzuki Hayabusa… Oui, l’Hayabusa est une valeur sure en terme de swap de petite cylindrée dans un poids plume !

DLEDMV - Fiat 500 L Hayabusa - 03

La boite est une 6 séquentielle, accompagnée d’un torsen ex Formula Gloria. Les liaisons sont empruntées à une monoplace, en 4 roues indépendantes le tout sur uniball. Le freinage est signé Tarox avec répartition manuelle.

DLEDMV - Fiat 500 L Hayabusa - 01

Méchamment revu, le bloc oublie ses 175 ch d’origine pour passer la barre des 200 bourrins. 230 exactement perchés à 12000 trs… Et à les entendre hurler sur la piste de Modène, faut croire qu’ils pètent la forme !

© davide458italia & elaborare.com