Partage

Avant le WTCC (World Touring Car Championship) on avait le droit à des compétitions en supertourisme par zone géographique, par exemple, le BTCC (British Touring Car Championship). Mais aujourd’hui on va varier un peu les saveurs en passant la recette à la sauce wasabi et façon fugu ! Enfin, si vous êtes d’Accord. De toute façon, si vous ne l’êtes pas, la Honda qui court sous la bannière JACCS le sera pour vous !

zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-1

Ou plutôt le fut puisque le JTCC a sévi au Japon de 1985 à 1998. On se retrouve donc à la fin de l’ère old school et la société de crédit japonaise JACCS investit à fond dans le supertourisme avec, en premier lieu, des Civic puis des Accord. Les JACCS Accord et les JACCS Civic pour les intimes ! 


zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-6

Ben ouais, par contre il ne faut pas déconner trop longtemps ! La Civic c’est sympa mais si on veut péter des scores dans la cour des grands il faut y mettre les moyens. Alors, sans pouvoir se tourner vers la NSX qui joue dans d’autres sphères, l’Accord semble être le choix idéal !

zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-2

Cela dit, à un détail près… Le JTCC a un règlement strict : le supertourisme, ça se passe en 2,0 litres maximum ! Et la JACCS Accord, trop gourmande, va devoir diminuer sa cylindrée ; le H22 se fait, à l’occasion, poser un anneau gastrique et passe d’une cylindrée de 2,2 litres à 2,0 litres comme l’impose le règlement.

zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-4

Allez ! On va se rassurer un peu pour ce pauvre H22 contraint, parce que même s’il conserve une aspiration atmosphérique, il devient un poil plus brutal… Dans le genre bien énervé en fait ! Côté caractéristiques on parle de plus de 300 cv qu’il faut aller chercher à 8 500 tr/min ! Ça, c’est la sauce wasabi !

zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-5

Mais ce n’est pas le tout de se faire poser un anneau gastrique, il faut savoir se mettre au sport et perdre du poids ! Qu’à cela ne tienne, la JACCS Accord s’équipe d’une boîte séquentielle six rapports, d’un système de suspension à doubles triangles superposés, se chausse en jantes 19″ ornées de la gomme du Bibendum auvergnat et surtout, surtout, elle ne pèse plus que 975 kg sur la balance ! Oui oui, ça fait bien un rapport poids-puissance inférieur à 3,25 kg/cv… Là, on est dans le côté fugu !

zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-3

Voilà la recette d’une catégorie de supertourisme en furie ! Maintenant, tout ce qu’on veut, c’est que le plat soit servi ! Et pour ça, vous avez cette vidéo en caméra embarquée dans une JACCS Accord, dont je vous invite à vous délecter !

JACCS Accord/GTO Supra Time Attack from katman on Vimeo.

Par contre, juste avant de vous laisser filer et pour ceux que ça intéresse, c’est le point culture du JTCC : la Honda Accord remportera les trophées du JTCC en 1996 et 1997. En 1996, avec l’écurie MoonCraft (la JACCS Accord en fait) et Naoki Hattori au volant (que vous avez vu à l’œuvre dans la vidéo) et en 1997, ce sont l’écurie Mugen et Osamu Nakako qui rafleront la victoire !

zzz-jaccs-accord-terreur-du-jtcc-7

Et, pour clore l’existence du JTCC, ce sont Masanori Sekiya et l’écurie TOM’S avec leur Toyota Chaser qui embarqueront le dernier podium en 1998. Mais ce sont eux aussi qui ont remporté la première victoire du JTCC en supertourisme, cette fois avec une Toyota Corona E (en 1994, car avant, de 1985 à 1993, c’était le groupe A).

Un dernier mot, après je vous laisse filer, c’est promis ! On notera quand même la victoire de l’écurie Schnitzer, en 1995, avec une BMW 318i pilotée par le britannique Steve Soper. S’imposer au pays du soleil levant parmi tous ces samouraïs du volant : well done, sir !

© Hidenobu Tanaka, Honda, SAN’S et signatures éventuelles.


Partage