Quand tu vis en Europe et que t’as envie de te la jouer bad boy en dragster, t’as 2 solutions… Soit tu te démerdes pour te monter un engin made in Europe avec les moyen du bord, soit tu te la joues pépère en faisant venir un truc déjà tout prêt de l’autre coté de l’Atlantique… tout comme Willys Woody Wagon qui débarque.

'34 Willys Woody Wagon... Avec 1000 ch dans les cannes ! 1

L’engin coulait une retraite tranquille du côté de l’Oregon. Bon allez, quelques runs par ci, par là, histoire de décrasser les roulements et le V8 de mamie, mais rien de bien violent. A tel point qu’il s’est retrouvé sagement sur un site de petites annonces.


'34 Willys Woody Wagon... Avec 1000 ch dans les cannes ! 2

C’est là qu’un Italien le remarque, en tombe amoureux et se dit que finalement, entre la Régina et le Chianti, ça pourrait être col de se taper un 400 D.A à bord de l’engin.

'34 Willys Woody Wagon... Avec 1000 ch dans les cannes ! 3

C’est donc ainsi que notre vaillant Willys Woodie s’est retrouvé embarqué sur un paquebot le temps de reprendre du service sous le soleil de Toscane.

'34 Willys Woody Wagon... Avec 1000 ch dans les cannes ! 4

Et là bas, même un vieux wagon de 1934 qui embarque un V8 Mopar Indy de 530ci, ça remue le plateau ! Avec son compresseur et son blower, la bébête affiche plus de 1000 ch. Et pour le reste, c’est festival, avec des roues Hildebrand, chaussée en Hoosier, pont Ford, Wheelie bars, parachute… un vrai drag, sorti de chez un spécialiste de la discipline, Doug Grey à Bend, Oregon.

Voilà comment un vieux « tacot » de plus de 80 balais se retrouve à traumatiser les V8 italiens… à coup de 400m en moins 8 secondes, on peut les comprendre !

© 19Bozzy92