« Pluspy » pourrait être la toute première vidéo de drift de toute l’histoire de la bagnole ! Poussez, Madame, poussez… On voit la tête ! Félicitations, c’est un garçon, par contre il a déjà un volant entre les mains… Comment allez vous l’appeler ? Keiichi Tsuchiya… 

"Pluspy" - Les Origines du Drift... 9

La qualité de l’image atteste de l’époque. Cette vidéo a 30 piges ! Pour les plus jeunes, sachez que tourner une telle vidéo était déjà assez compliqué compte tenu du matériel dispo. Tous les systèmes de caméras embarquées coûtaient une blinde et faisaient la taille d’une bibliothèque Ikea.


"Pluspy" - Les Origines du Drift... 10

Ensuite, passé la difficulté de tourner, il fallait encore trouver un moyen de diffuser. Internet n’était encore qu’une vague idée, Youtube voulait juste dire « ToiTuyau »… Autrement dit que dalle ! Les vidéos sortaient en cassette VHS qu’on devait acheter ou louer dans un vidéo club. On y allait en BMX vêtus de nos anoraks verts et rouges après être passé chez le buraliste acheter des cigarettes en chocolat… Bref… Les nineties quoi !

"Pluspy" - Les Origines du Drift... 11

Enfin tout ça na pas arrêté Keiichi Tsuchiya. Le pionnier qui a donné ses lettres de noblesse au drift, inspiré Initial D et fait grimper la cote des AE86. Ne cherchez pas, ça part de la. Bien que la vidéo ait un blaze qu’on aurait volontiers donné à un bichon frisé, ça reste 23 minutes couillues de drift sur route ouverte.

"Pluspy" - Les Origines du Drift... 12

Si vous vous demandez pourquoi on l’appelle »Drift King », jetez donc un œil… Et n’oubliez pas un autre truc, ne faites pas ça chez vous, c’est dangereux…

©TheElementality & signatures eventuelles