2JZ’s Capri… Réponse à Tokyo Drift ! 1



Le 6 en ligne turbo c’est LA marque de fabrique japonaise. C’est aussi l’un des moteurs qu’on retrouve dans beaucoup de configurations totalement délirantes. Dans F&F Tokyo Drift on a déjà pu voir ce que donne une mustang version RB26DET (le moteur de la Nissan Skyline). Craig réplique aujourd’hui avec une Capri 2JZ ! Amenez la bière et les sushis !


Petit point culture (on balance notre nouveau jingle dans les studios DLEDMV !), la Capri fut la Mustang pour l’Europe. Plus petite, moins bien motorisée. Mais aussi plus légère ! Il en est sorti trois générations, de 1969 à 1986. Toutes arboraient un style très pony car se rapprochant des Mustangs de l’époque. La version radicale fut la 2800 Turbo qui sortait 188cv pour 1.1 Tonne. Pas dégueu pour les 80’s. 

Mais pour Craig ça ne suffisait pas. Surtout que la sienne était tirée par un petit 1.6 d’origine Pinto qui avait peine à sortir plus de 70cv. C’est tout de suite plus dur pour s’amuser. On fait quoi dans ces cas là ? Mustang/Skyline, déjà vu ! Du coup, on va chez le concurrent pour fabriquer la Capra (Capri/Supra vous suivez ?). Non ils l’ont pas appelée comme ça hein, c’est juste un jeu de mot bien pourri ! 

Exit donc le feu 1.6 et bonjour le L6  3.0l biturbo ! Malgré une écoute attentive, votre serviteur n’a pas réussi à bien comprendre la puissance réelle de l’engin.  On sait que la pression des turbos est callée sur 0.95 bars. Si on s’en tient aux specs de la Supra biturbo, on sait qu’elle sort au moins 330cv pour un poids autour de 1100 kg. Ils sont loin les 70 CV ! Après avoir pété la boîte W58 initiale, une R154 plus robuste à été montée.

Du coup on imagine toutes les modifs de châssis et de suspensions qui vont bien, histoire d’en faire un engin un minimum pilotable. Brembo se charge de mordre les disques pour freiner les roulettes, des XXR 527. La carrosserie était bien rouillée, le plus gros du travail fut donc de la remettre en état et la renforcer. 

L’habitacle reçoit deux baquets Mamba et garde sa banquette arrière d’origine. On retrouve les manos typiques des Jap’s sur le tableau de bord, classe sur une Capri ! 


Bilan ? On va la faire courte. Vous imaginiez qu’une Capri III fasse la chasse à une F40 ? Nous non plus. Mais ça, c’était avant !

© MONKY LONDON & Craig Mitchell & signatures éventuelles



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “2JZ’s Capri… Réponse à Tokyo Drift !