Justa ’85 Ford Sierra V6 Cosworth : Bestiale ! 6



La Ford Sierra… C’est un peu comme un bol de café au lait avec un biscotte au beurre et à la confiture de fraises; totalement basique et passe partout ! Sauf si elle a un logo XR4 ou Cosworth posée sur ses fesses… Mais voilà, la 1ère devient rare et la 2nde compliquée à trouver d’origine et propre, surtout qu’elle a tendance à devenir inabordable ! Bien entendu, il reste alors la solution du swap, de la prépa et du pompelup… En tout cas, c’est celle qu’a choisie Justa…

La Sierra a vu le jour en 83. Elle vient remplacer la Taunus en offrant un look moderne signé Patrick Le Quément (Le papa notamment de la Twingo, du Vel Satis et de l’Avantime…). Niveau sport, en dehors de la XR4 et de la Cosworth, elle est aussi excitante qu’une épisode des Feux de l’amour ! Mis à part qu’elle reste une des dernières Ford propu… donc il est possible de la transformer en un engin intéressant !

 

A moins que vous ne soyez un adepte de l’importation… Par exemple aux USA, elle a connu une version XR4Ti avec un 2.3l turbo de 175 ch. Ou alors en Afrique du sud, qui bénéficiait exclusivement des XR6 et XR8… La 1ère recevait le V6 Essex de 150 ch, et Ford proposait un kit pour le faire passer à 200 ch… voire même une conversion bi-turbo de 280 ch ! La XR8 était motorisée par un V8 5.0 de 205 ch ! Pour des raisons d’homologation, Ford en commercialisa 250 exemplaires tous en 5 portes, avec l’aileron biplan de la XR4 sur le hayon. 

Bref, la Sierra, c’est une berline moderne pour son époque, au caractère affirmé, robuste et au potentiel intéressant. Et c’est là qu’intervient Justa et sa Sierra 1.6l de 1985 qui ensemble, liment le bitume lituanien. Mais histoire de la faire un peu plus vite que les autres, Justa a revu sa caisse de la cave au grenier !

Sa caisse, c’est Frankenstein… Pas le docteur, le monstre ! Les modifs sont nombreuses, mais surtout, rien n’a arrêté Justa pour aller piocher les pièces ailleurs et les adapter sur sa Ford. jugez plutôt…

Le châssis est virilisé. Les trains roulants, barres anti-roulis, fusées, moyeux, traverse… tout est emprunté à une Scorpio. Les suspat’ sont composées d’amortos Bistein de Golf IV, montés sur des platines sur mesure et équipés à l’avant de ressorts MeisterR et à l’arrière de Bilstein. Des barres anti-rapprochement supérieures et inférieures sont des Vazzcorp modifiées et adaptées.

Le freinage avant vient d’une Escort Cosworth, avec étriers 4 pistons et disques de 280mm. L’arrière vient lui d’une Scorpio Cosworth. Le maitre cylindre est signé Willwood et les durites sont désormais en inox tressées de chez BF Goodridge. 

Vous pensez bien que si Justa a élevé le level à ce niveau, c’est que sous le capot, il a swappé du copieux, du velu. En l’occurence un V6 Cosworth 2.9l, celui là même qui remuait la grosse Scorpio. Histoire de le tourner plus haut et plus fort, il reçoit de nouveaux arbres à cames. Un nouveau radiateur permet un échange plus performant. Les injecteurs viennent d’une Vectra V6 2.5l, et son accompagnés d’un régulateur de pression d’essence. La pompe est une Bosch gros débit, l’admission vient de chez Apexi, la carto est ramappée et une ligne complète vient faire hurler le V6. 

La boite qui accompagne le V6 ainsi que le volant moteur vient d’une Sierra XR4i. L’embrayage est passé en Stage 1, le rapport de pont est abaissé à 4.1 pour tirer plus court et enfin, un différentiel Ford 7.5 vient aider à faire passer la cavalerie au sol.

Dans l’habitacle, Justa tricote du short shift, bien maintenu dans des baquets OMP et avec entre les mains, un Nardi Deepcorn de 350mm. Devant le tableau de bord, le manche du frein à main qui est passé à l’hydraulique. Le reste, c’est la chasse au kilos; banquette, garnitures, habillage du tableau de bord, tout est viré. L’arrière reçoit maintenant le nouveau réservoir et la batterie.  

Enfin, on termine avec le physique… plutôt original et qui ne s’embarrasse d’aucun compromis. Le bas de caisse qui débordent sur les ailes avant et arrière viennent d’un XR4. Les passages de roues sont revus et habillés avec des fender flares d’XR4 modifiés. Le pare-chocs avant et la calandre sont empruntés à une Sierra Ghia et reçoivent des éléments Vazzcorp. L’arrière est celui d’une Vectra, modifié et adapté, pour donner cet aspect particulier mais tellement racing pour laisser entrevoir les sous-vêtements et les 2 sorties d’échappement. Enfin l’aileron est issu du catalogue Zender. 

Même pour les roues, Justa a su faire original. A l’avant, il a choisi des BBS RS en 8,5×16′ avec des Turbo Fans Vazzcorp. Quant à l’arrière, c’est des Work Equip qui se chargent de remplir les ailes, mis à part que là aussi, les roues reçoivent des lips Vazzcorp. 

Alors au final, je ne sais pas combien sort l’engin. D’origine, le V6 Cossie percute à 195 ch… aéré et débridé, il doit dépasser les 200 bourrins. Concernant le poids, malgré les apparences, la Sierra dépassait tout juste la tonne… 1025 kg exactement. C’est moins qu’une Fiesta actuelle ! 

Il n’empêche qu’avec sa gueule de vilaine, un poids de moins d’une tonne, un V6 qui doit être aussi hargneux que puissant, avec un caractère bien trempé et des watts envoyés sur les gommards arrière, ça doit être comme manger un seau de Harissa à la petite cuillère en buvant cul sec des bols de Jack Daniel’s ! Faut l’estomac bien accroché et une sacrée paire de baloche ! Et comme quoi… même une Sierra !

© Madetoscrape via Justas Prielgauskas & Norbefilms



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Justa ’85 Ford Sierra V6 Cosworth : Bestiale !