Sélectionner une page

Le touring BMW série E39… En voilà une bonne caisse de beauf ! Et pourtant, cette familiale par excellence cache un potentiel de slammattitude non négligeable… comme toutes les caisses vous me direz ! La règle est simple et toujours la même. Un jeu de roulettes et poser le châssis sur le bitume. Et même un break E39 peut devenir sexy !

Notez d’abord qu’on peut donner d’la gueule à une série 5, sans forcément aller lui coller un kit M5 ! C’est dingue c’te mode… qu’elle que soit la caisse, E34, E36, E39, dès que la plupart veulent commencer à les modifier un chouilla, de suite, on y pose un kit M. Genre j’ai pas d’imagination…! Non, il y a des kits bien sympathiques, discrets et qui suffisent pour faire sortir du lot. 

C’est le cas de ce E39 Touring qui reçoit un lèvre avant et arrière ainsi qu’un jeu de bas de caisse. La suspat’ est passée à l’air et permet de jouer avec la géométrie variable histoire de ne pas laisser la ligne sur le 1er dos d’âne venu.

Enfin, le sans faute avec les BBS RS aussi larges que hautes ! En même temps, avec ce genre de roulette, sur une berline teutonne, il serait difficile de se planter. 

La robe garde son gris anthracite d’origine qui appuie cette sobriété globale… C’est propre, classe, sans tomber dans la caricature ni chercher à en faire trop. 

Et ça prouve, une fois encore, qu’une caisse de beauf, de père de famille, de vieux… enfin, choisissez la formule que vous voudrez, ça reste une base aussi bonne qu’une autre. Juste du bon gout qu’on vous dit, c’est pas compliqué pourtant !

© Erik Breihof