Partage

Quand Nissan demande à Nismo de lui préparer une version “spéciale” de la Skyline R33 GTR, ça donne un monstre directement inspiré de la course. D’ailleurs, elle ne s’est pas gênée pour le montrer et le faire savoir. 400 ch pour un esprit Racing, c’est comme le port salut, c’est écrit écrit dessus. Elle, c’est la Nismo 400 R !

Nismo 400R - Super Skyline ! 1

Il y a quelques semaines, Soufyane nous a fait partager sa visite aux ateliers Omory Nismo. Et j’me suis dit qu’on avait jamais causé des monstres sortis de ces ateliers… 


Nismo 400R - Super Skyline ! 2

Nissan a stoppé son engagement en sport proto au Mans en 90. Mais la marque y reviendra en 95 et 96 avec la Skyline GTR LM qui va venir se frotter au plateau des GT1. Elle n’y fera pas mieux qu’une 10ème place, même s’il faut reconnaitre qu’en face, y’avait du sérieux… mais le sujet n’est pas là.

Nismo 400R - Super Skyline ! 3

Nismo 400R - Super Skyline ! 4

Nous sommes dont en 96 et la Skyline R33 vit ses dernières heures de gloire. La R34 est en phase finale de développement, et son arrivée est prévue pour 98. Alors histoire de terminer dans un feu d’artifice, Nissan demande à Nismo de pondre un modèle “hommage”. 

Nismo 400R - Super Skyline ! 5

Nismo 400R - Super Skyline ! 6

S’inspirant de la Skyline GTR LM, la division racing de Nissan va donc se charger du cas de la R33. Aucune pièce, aucun boulon n’y échappera. les ingénieurs vont revoir la voitures de la cave au grenier… même la base d’origine était déjà très bien née ! 

Nismo 400R - Super Skyline ! 7

Nismo 400R - Super Skyline ! 8

Les suspensions sont signées Nismo avec des amortos Bilstein et des ressorts spécifiques. Le freinage d’origine vient déjà de chez Brembo, Nismo va juste y ajouter des plaquettes et un maitre cylindre maison. Les jantes Nismo LM GT1 en 10×18′ sont désormais forgées et en 3 parties. Elles sont chaussées en 275/35/18. 

Nismo 400R - Super Skyline ! 9

Nismo 400R - Super Skyline ! 10

Le bloc est réalésé en 2771 cm3 et rebaptisé RB-X GT2. Les Turbos sont des N1 Spec avec une pression qui passe de 0,6 à 1,1 bars. Le vilebrequin et les pistons sont forgés pendant que la gestion est désormais made in Nismo. Un intercooler prend place dans le pare-chocs. Enfin, la ligne passe au titane et est entièrement revue avec cata’ sport. 

Nismo 400R - Super Skyline ! 11

Nismo 400R - Super Skyline ! 12

Nismo 400R - Super Skyline ! 13

Au niveau de la transmission, la boite et le différentiel n’ont pas changé, seuls l’embrayage et le volant moteur sont renforcés et allégés. Les cardans sont maintenant en carbone. 

Nismo 400R - Super Skyline ! 14

Nismo 400R - Super Skyline ! 15

Au niveau de l’habitacle, la sellerie spécifique recouvre les baquets Nismo. Derrière le volant SRS, des manos et compteurs spéciaux. Et dans la main droite, un pommeau en titane. Pour la gueule de la bête, le kit est 100% Nismo, pare-chocs avant et arrière, grille de calandre, lèvre inférieure, bas de caisse, spoiler, capot… Tout a été étudié en soufflerie pour améliorer l’aéro et faire gagner de l’appui. Les couleurs proposées étaient le jaune, violent, gris, bleu ciel ou bleu nuit, noir et enfin rouge. 

Nismo 400R - Super Skyline ! 16

Nismo 400R - Super Skyline ! 17

Tout ça c’est bien beau, mais au final, ça vaut quoi ? Eh bien ça sort 400 ch pour 1550 kg, c’est soudé au pavet, ça pulvérise le 0 à 100 en 4 secondes et ça va coller l’aiguille du tachi’ sur 300 km/h. Pour ne rien gâcher, la R33 a déjà une gueule de méchante, une fois devenue 400R (400 ch Racing), elle devient bestiale. Pourtant, Nissan aura du mal à écouler son monstre ! 100 modèles étaient prévus, mais seulement 44 seront vendus et assemblés jusqu’à la fin de la carrière de la R33 en 98. 

Nismo 400R - Super Skyline ! 18

Nismo 400R - Super Skyline ! 19

En 2000, Nissan et Nismo referont le coup de la super Skyline, mais ce coup ci avec une R34 qui s’appèlera Z-Tune… mais ceci est une autre histoire !

© さかぐち

© TargaAustralia

© Best Motoring via billad123 / © Photos Nismo via signatures éventuelles


Partage