Celle là, y’a encore 5 ans, personne n’en voulait ! La BMW série 7 E23 se trainait une image de tireuse de caravane professionnelle, avec la galerie et le Best of des Gypsy dans chargeur 5 CD. Et puis, la mode est passée par là… celle des caisses qu’on pouvait se permettre de poser par terre et d’y flanquer 4 roues. On s’est alors rendu compte que la E23, ben elle était pas si mal que ça finalement !

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 23

Ce qui me fait marrer avec ces caisses, c’est que personne n’en avait rien à branler. Elle cotaient l’équivalent d’une caisse de pomme sur le marché. Et il a fallu que quelques gars commencent à les modifier, les poser, les chausser en plus large, pour que subitement, une pseudo communauté élitiste de spécialiste de la young’ s’offusque devant le traitement que subissaient ces caisses qui, je le rappelle, étaient totalement invisible à leurs yeux avant ! Ah ils sont bien cons quand même… mais ils en sont fiers et le crient haut et fort. Comme quoi, c’est bien vrai, ils osent tout et c’est à ça qu’on les reconnait !


Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 24

Quoiqu’il en soit, le pompelup a permis à ces grosses berlines de sortir de l’anonymat. Surtout qu’elles offrent un compromis intéressant. Leur statut social nous les a rangé dans la classe prémium… et ça, c’est bon ! Gabarit XXL, confort, luxe, équipement complet… Avec elles, y’a de quoi rouler en pétant dans la soie ! Surtout que généralement, elles offraient des sous-vêtements sérieux et des blocs copieux. 

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 25

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 26

Oubliez le sport, leur truc c’est la file de gauche pour un Paris-Nice sans mouiller le dos de la chemise. A la rigueur, le départ du péage où elles pourront en remontrer à une GTi ou un TDi moderne. Par contre, dès que ça tourne, elles déclarent rapidement forfait. Mais bon, l’essentiel n’est pas là puisqu’il s’agit de rouler peinard, coude à la portière, tout en sortant du lot de tous ces traines cons qu’on croire chaque jour. Et pour ça, la E23 n’a à craindre rien ni personne… et avec femme et enfants ! 

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 27

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 28

Puis les spéculateurs « youngtimeristes » n’ont pas encore fait trop de dégats… faut dire aussi que les E23 ont souvent bien vécu, et ça, ça les emmerde ! Spéculer quand y’a des frais à faire, c’est compliqué. Mais c’est tant mieux parce qu’une bonne révision, une peinture, un gros nettoyage, un peu de motiv’, surtout quand ça permet de se passer des week-end entre potes à bricoler sur la caisse pour se finir autour d’un barbuc’ et de la bière, c’est mieux que tous les réseaux sociaux réunis !

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 29

Au passage, on greffe au vaisseau amiral un jeu de boudins dans les ailes afin de poser la tôle sur le goudron. Des jantes BMW mais plus récentes, histoire de se débarrasser des Michelin TRX qui vous obligent à vendre une rein à chaque fois qu’il vous faut changer un train. Quitte à changer les boudins, l’idée du flanc blanc est juste topissime ! Et on finit avec un pare-choc BBS (Ca c’est pas pépite qu’il faut trouver !). Notez l’état clinique de la voiture… caisse et habitacle nickel.

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 30

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 31

Alors oui, raconté comme ça, ça parait simple. A voir l’engin, on sait que le taff a été monstrueux et que rien n’a été laissé au hasard. Mais entre l’achat de la bagnole et le billet qu’il a fallu rajouter pour la resto et les accessoires, je ne pense même pas qu’on se serait offert une série 1 neuve ! Question de gout, question de choix…

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 32

Bagged BMW 733i E23 - Youngtim'air ! 33

© Divine media Photography