Gebhardt C91, c’est ce genre de caisse qui passe malheureusement presque inaperçue. Victime de la dure loi de la course auto. On ne remarque que les 1ers, derrière, ils font de la figuration. Mais heureusement qu’ils sont là, sinon les plateaux seraient bien pauvres.

Engine Sound : Gebhardt C91 en V8 Cosworth 9

Gebhardt n’a jamais brillé en course, n’a jamais remporté la moindre victoire, ni même monté sur un seul podium. Quand on voit le budget d’un engagement et le développement d’une caisse, on se dit que les gars sont vraiment piqués pour aller balancer des millions là dedans sans récolter la moindre gloire. Les teams tiennent le temps de vider les caisses et de séduire les sponsors. Puis finalement, ils disparaissent dans l’anonymat le plus complet. 


La Gebhardt C91 Cosworth on s’en rappelle pour 2 choses. D’abord son sponsor, Momo, qui lui a permis de porter cette robe rouge… Finalement, on se dit qu’on connait la voiture, mais quand on vous en donne le nom, on reste dubitatif avec un simple « Ha bon, j’croyais que c’était une Porsche ». 

Engine Sound : Gebhardt C91 en V8 Cosworth 10

Puis la 2ème chose qui a peut être pu vous marquer au début des 90’s, c’est ses hurlements mécaniques… Elle est née avec le 5 cylindres turbalisé et signé Audi. Puis par manque de perfs face aux missiles du GrC, elle l’a troqué pour un V8 Cosworth 3.5l qui faisait déjà des ravages en F1 avec ses 580 ch perchés à 11.000 trs. 

Engine Sound : Gebhardt C91 en V8 Cosworth 11

Il en fera beaucoup moins sous le capot de la Gebhardt, si ce n’est d’enchanter les mélomanes au bord de la piste qui se régaleront à fois où elle passera devant eux (Parfois pas longtemps !). L’occasion de vous en faire profiter mais aussi, pour les plus jeunes, de faire connaissance ! 

Engine Sound : Gebhardt C91 en V8 Cosworth 12

Enjoy…

© Belgian-Motorsport / News d’anciennes & Signatures éventuelles