Opel Calibra… Mal aimée ou oubliée ?! 24



Va comprendre Charles ! Autant y’a des bagnoles qui brillent sous les projecteurs des talibans youngtimers au point d’avoir vu leurs côtes exploser au delà de ce que la logique est capable d’imaginer, autant d’autres, qui elles peuvent valoir le détour, restent inlassablement dans l’ombre en espérant sagement voir leur tour arriver. C’est le cas de l’Opel Calibra… sûrement l’un des plus beaux dessins signés du Blitz !

Pourtant le Calibra, c’est le best seller d’Opel dans les 90’s puisqu’en 8 ans de carrière, ils en ont écoulé plus de 230.000 exemplaires… plutôt pas mal pour un engin “plaisir” vecteur d’image. Pour vous rendre compte du truc, c’est mieux que les 73000 Coupé Fiat ou que les 97000 Corrado !

Pourtant l’offre était pas super variée avec seulement 4 variantes proposées… Le C20 était en 3 versions, 8 soupapes avec 115 ch, 16 soupapes pour 150 ch (Remplacé à partir de 94 par l’Ecotec de 136 ch) et turbo de 204 ch et 4 roues motrices. Enfin, le V6 de 170 ch venait mettre un peu de standing là dedans.

Presque 30 ans plus tard, la plupart des aficionados ne jurent que par le Turbo 4×4 et ont l’air d’oublier les autres, notamment le 2.0l 16 de 150 ch, remué par le tonitruant C20XE qui a toujours été réputé pour son caractère entier et hargneux. 

Au niveau de la gueule, je vais jeter une grosse caillasse dans les clichés… Mais quand on voit le potentiel de certains coupés comme justement le Calibra, la 406 ou l’Alfa GTV, je me demande qu’est ce qu’ils ont tous à se palucher sur le Corrado, les Nissan S13 et S14, Civic EJ ou les BMW série 3 ?! Attention, je n’enlève rien à leur sportivité, fiabilité… ou tout ce que vous voulez. Mais logiquement, quand on prend un coupé, en plus de la sportivité, on cherche aussi une ligne, un style, un look ! Après, bien entendu, les gouts et les couleurs, je ne peux pas me permettre de vous donner de leçons en prônant à longueur d’articles la tolérance et le respect des gouts des autres. Mais quand même, la disproportion est quand même caricaturale. Les japonaises et la BMW misent sur la propu ok, Game Over ! Mais pour le Corrado ou les Civic, là je bloque…! Enfin, tant mieux pour ceux qui achètent les autres car pour le moment, ils sont encore accessibles, mais pour combien de temps ?!

Et bien entendu, au delà des lignes souvent acérées (Oui ok, certaines n’ont parfois que ça à revendiquer car niveau sport, c’est aussi excitant qu’un épisode de Derrick !) il n’en faut pas beaucoup à ces coupés sexy pour exciter la rétine du novice qui a l’air de les découvrir. 

Tout ça pour en venir au Calibra bleu d’Alexander qui affiche une silhouette toujours d’actualité, et aussi propre qu’au premier jour. Pour commencer, Alexander s’est occupé du gros défaut du Calibra… le freinage ! Les disques Mikoda sont maintenant percés et passent de 256 à 308 mm. Ils sont mordus par des étriers 4 pistons histoire de calmer un peu mieux les ardeurs du coupé allemand.

Un droppage en règle est ensuite opéré par des amortos Kayaba Ultra SR avec ressorts courts pour tomber le contre de gravité de 9 cm. Les ailes sont maintenant remplies par des RH ZW3 de 9,5×17′ (ET36) et 10×17′ (ET30), chaussées par des Yakohama S.Drive AS01 de 215 et 225. 

La caisse est flambante, mais elle a été refaite et repeinte. Le spoiler vient flirter avec le bitume grâce à une lèvre inférieure piquée à un coupé 406. Comme quoi, quand on peut se rendre service ! Une ligne vient aider le 2.0 à s’éclaircir les pistons .Enfin l’intérieur a reçu un bon gros nettoyage, et se contente de son cuir d’origine. 

Si Alexander vous a donné des idées, bougez vous l’fion pour en trouver un. A mon avis, tôt ou tard, lui aussi risque d’être victime de la youngtimerite aigüe ! Profitez en tant qu’il est encore temps…

© TRUEFITMENT via Yuri Zabavchik



Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

24 commentaires sur “Opel Calibra… Mal aimée ou oubliée ?!