Roots Renault 6… Un car spotting pas banal !



Y’a rien de plus banal qu’une Renault 6 ! Ah si, c’est vraiment l’engin qui passe inaperçu… la bonne voiture à tout faire des 70’s, petit berline populaire bicorps avec un hayon et un 4 pattes aussi excitant qu’un épisode de Derrick ! Donc l’engin qui ne peut intéresser que certains nostalgiques qui y ont usé le fond de leur caleçon alors qu’ils étaient gamins. Et pourtant, même elle n’y a pas échappé !

La Renault 6, c’est cette caisse ni bonne ni mauvaise. Le déplaçoir par excellence, bonne à tout faire. Elle nait, elle vit et elle disparait presque dans l’indifférence totale, à tel point que le jour où elle disparait, quasiment personne ne s’en rend compte. Peut être qu’une version Gordini l’aurait faite sortir de cet anonymat. Mais le but de Renault en 68, était de proposer un modèle entre la la 4L et la R8… cette place sera finalement prise par la R5 qui sortira 4 ans plus tard.

Il n’empêche que la R6 est robuste, fiable et d’une simplicité scolaire. Une carrosserie, des places et un moteur avec un châssis confortable qui tient la route. Et même si elle n’affiche que 700 kg, ce ne sont pas ses 47 ch qui vont la rendre docile et enivrante. Sa carrière durera quand même 12 ans (18 en Espagne où elle est assemblée) et Renault en écoulera un peu plus de 327.000 exemplaires. 

Sauf que la R6 vieillit bien… et même si elle ne fait pas de vagues, elle a ses adeptes. Puis soyons francs, ce n’est pas avec elle que les collectionneurs exploseront des records d’enchères. Ni demain, ni après demain. Elle ne sera jamais tendance… tout juste elle permet de rouler en ancienne pour pas cher, sans limiter la décote. Ce genre de caisse atteint souvent une valeur plus affective que réelle, et elle n’y bouge plus, sans baisser ou monter.

Et rien que pour ça, elle vaut le détour. Car comme toutes les caisses, elle propose un potentiel réel. D’ailleurs, j’en connais une à quelques pas de chez moi qui a reçu un bloc de R16 TS, une boite courte, des trains roulants de R5 Alpine droppés… J’vais aller voir si elle est terminée, ça devrait vous intéresser !

Tout comme celle qui défile tranquillement sous vos yeux… Et qui m’a obligé à broder jusqu’à là puisqu’en fait, il s’agit d’une caisse apparemment croisée dans la rue par un car spotter qui s’est dit que l’occasion était trop rare pour la laisser passer. Surtout qu’elle est monégasque et préparée par le Gas Tiger Garage! 

En mode roots, limite rats, shootée au sol, 4 roues de R5 Alpine Turbo, la face avant débarrassé de son pare choc, la calandre remplacée par une simple grille, et un trou dans l’aile pour laisse souffler l’échappement passé en side pipe ! Dans l’habitacle, on retrouve simplement un volant monté sur Snap Off et des baquets cuir accompagnés d’harnais. Aucune idée de ce qu’il se cache sous le capot… Mais bon, on va continuer de mener l’enquête.

© SuperFly via Tony & Carmen Matthews


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.