Chez Béhème, à partir du milieu des 80’s, celle qui devait aller remplir l’armoire à trophées, c’était la M3 E30. Du coup, quand la BMW M5 E34 devient la reine de la route, à part quelques initiatives indépendantes, M Motorsport ne lui prévoit aucun programme sportif officiel. mais ne soyez pas déçu, car heureusement, il reste le Hillclimb…

Hillclimb Monster : BMW M5 E34... Echappée de l'Autobahn ! 1

Si la M5 E34 n’a pas connu de vraie carrière en sport auto, c’est surement à cause d’une cylindrée qui a eu du mal à trouver sa place a sein des différents règlements. Soit trop gros, soit trop petit, BMW n’a pas voulu s’encombrer et investir dans un développement cher alors que la M3 faisait déjà largement le taff. Puis cela n’a pas empêché la M5 E34 d’écraser ses concurrentes en s’imposant pendant des années comme la reine de l’Autobahn. 


Il n’empêche qu’en Hillclimb, tu fais pas forcément ce que tu veux, mais presque. Il existe toujours une classe pour venir y tenter sa chance avec un missile préparé au fond du garage. 

Hillclimb Monster : BMW M5 E34... Echappée de l'Autobahn ! 2

Pour Aramis Cereghetti, c’est la M5 E34 ! Alors il lui a fait subir un régime drastique pour la faire tomber à 1180 kg et s’est contenté de libérer son 6 en ligne de 3.6l qui passe alors de 315 à 334ch perchés à 7300trs. Une boite 6 séquentielle se charge d’envoyer tout ça sur les roues arrière. 

Hillclimb Monster : BMW M5 E34... Echappée de l'Autobahn ! 3

Sachez enfin qu’en dehors des Hillcimb, Aramis Cereghetti s’aligne aussi régulièrement en rallye, en slalom et en drift… Avec sa M5 ou dans sa 208 (Qui a remplacé sa 207 S1600). Quand tu sais tourner un volant… 

© HillClimb Monsters & signatures éventuelles


Pin It on Pinterest

Share This